Botanique

(Histoire naturelle, Botanique) plante des Indes orientales ; elle est très-aromatique, ainsi que sa fleur qui est aussi verte que la plante qui la produit.
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) petit arbre qui croit dans plusieurs provinces des Indes orientales et occidentales ; il s'appelle autrement musa. Voyez MUSA.
(Histoire naturelle, Botanique) plante des Indes orientales, qui produit une fleur blanche, ainsi qu'un fruit assez agréable qui ressemble à un concombre.
adj. pris subst. (Botanique) c'est dans le système de Linnaeus, un genre distinct de plantes dont voici les caractères. Le calice est une enveloppe de la fleur divisée en quatre segments, droits, pointus, et qui subsistent après que la fleur est tombée. La fleur est composée d'un seul pétale qui forme un tuyau cylindrique partagé en deux lèvres ; la lèvre supérieure est longue, creuse et étroite ; l'inférieure est légérement divisée en trois parties égales : les étamines sont deux filets panchés en bas, et de la même longueur que le calice ; le pistil a un embryon arrondi, et un style délié de la même longueur que ses étamines : le fruit est une capsule aplatie, de figure ovale, fendue et pointue au sommet ; elle consiste en deux loges qui contiennent des graines nombreuses, obtuses et adhérentes aux panneaux de la capsule. (D.J.)
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) arbre des Indes orientales. Il est fort élevé, et produit une espèce de coton renfermé dans une écorce fort dure, longue d'une palme, et large d'un doigt : ce coton ne se file point, mais on s'en sert pour remplir des coussins et des matelas.