Botanique

S. m. (Histoire naturelle, Botanique) petit arbre qui croit dans plusieurs provinces des Indes orientales et occidentales ; il s'appelle autrement musa. Voyez MUSA.
(Histoire naturelle, Botanique) plante des Indes orientales, qui produit une fleur blanche, ainsi qu'un fruit assez agréable qui ressemble à un concombre.
adj. pris subst. (Botanique) c'est dans le système de Linnaeus, un genre distinct de plantes dont voici les caractères. Le calice est une enveloppe de la fleur divisée en quatre segments, droits, pointus, et qui subsistent après que la fleur est tombée. La fleur est composée d'un seul pétale qui forme un tuyau cylindrique partagé en deux lèvres ; la lèvre supérieure est longue, creuse et étroite ; l'inférieure est légérement divisée en trois parties égales : les étamines sont deux filets panchés en bas, et de la même longueur que le calice ; le pistil a un embryon arrondi, et un style délié de la même longueur que ses étamines : le fruit est une capsule aplatie, de figure ovale, fendue et pointue au sommet ; elle consiste en deux loges qui contiennent des graines nombreuses, obtuses et adhérentes aux panneaux de la capsule. (D.J.)
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) arbre des Indes orientales. Il est fort élevé, et produit une espèce de coton renfermé dans une écorce fort dure, longue d'une palme, et large d'un doigt : ce coton ne se file point, mais on s'en sert pour remplir des coussins et des matelas.
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) paliurus ; genre de plante à fleur en rose, composée de plusieurs pétales disposés en rond. Le pistil sort du calice, et devient dans la suite un fruit en forme de bouclier, qui renferme un noyau presque rond ; ce noyau se divise en trois loges dans lesquelles il y a une amande de la même forme. Tournefort, inst. rei herb. Voyez PLANTE. (I)

Cet arbrisseau nommé en latin paliurus, et en anglais the christ-thorn, s'élève quelquefois à la hauteur d'un homme. Sa racine est dure, ligneuse, d'un bois très-ferme ; ses rameaux sont longs et épineux, mais les épines qui se rencontrent proche des feuilles sont plus petites et moins nuisibles que celles des autres endroits ; ses feuilles sont petites, presque rondes, pointues, de couleur verte obscure, et comme rougeâtres ; ses fleurs sont petites, jaunes, ramassées au sommet des branches, composées chacune de 5 petales, disposées en rond dans la rainure d'une rosette qui se trouve au milieu du calice. Cette rosette devient par la suite un fruit fait en forme de bouclier, relevé au milieu, délié sur les bords, et comme entouré d'un feuillet membraneux. On trouve au centre de ce fruit un noyau sphéroïde, divisé en 3 loges, qui contiennent pour l'ordinaire chacune une semence presque ronde, qui a la couleur, le poli luisant et la douceur de la graine de lin.