Botanique

(Histoire naturelle, Botanique) genre de plante parasite qui croit sur les racines d'autres plantes de même que l'amblatum, la clandestine, l'hypopitys, l'orobanche, etc. Elle est d'abord couverte d'écailles, ensuite les écailles s'écartent et laissent sortir de l'espace qui est entr'elles, de petites feuilles et des fleurs monopétales irrégulières, ressemblantes au soc d'une charrue ou à un coin, concaves d'un côté et convexes de l'autre. Ces fleurs portent une grosse étamine dont le sommet est à double cavité : elles sont stériles, et n'ont point de calice. L'embryon tient de près à ces fleurs ; il a une trompe, et il est enveloppé dans les fleurs de la plante comme dans un calice. Il devient dans la suite une semence arrondie. Michéli, nov. plant. gen. Voyez PLANTE. (I)
(Histoire naturelle, Botanique) genre de plante à fleur sans pétale composée de deux étamines qui sortent d'un calice d'une seule pièce en forme d'écaille. Le pistil qui se trouve entre les deux étamines, devient dans la suite une semence plate et triangulaire, dont la base est environnée de filaments qui ressemblent à des barbes d'épis. Ajoutez aux caractères de ce genre que les calices des fleurs sont rassemblés et forment une sorte de tête, et que ces têtes sont disposées en ombelles ou en épis. Michéli, nov. gener. plant. Voyez PLANTE. (I)
(Histoire naturelle, Botanique) genre de plante à fleur sans pétale, composée ordinairement de trois étamines, et qui sort d'un calice d'une seule pièce en forme d'écailles. Le pistil qui s'élève entre les étamines devient une semence qui est le plus souvent triangulaire. Ajoutez aux caractères de ce genre que les tiges ont trois arêtes régulières, et que les calices des fleurs sont arrangés en épis à deux rangs. Ces épis forment des têtes peu garnies dans quelques espèces, et bien fournies dans d'autres. Michéli, nov. plant. gen. Voyez PLANTE. (I)
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) genre de plante qui porte des chatons stériles composés de plusieurs petites feuilles en forme d'écailles, entre lesquels il y a des sommets qui répandent une poussière très-fine. L'embryon devient dans la suite un fruit arrondi qui s'ouvre par plusieurs fentes irrégulières, qui laissent entr'elles des espèces de têtes de clous, et qui renferment des semences ordinairement anguleuses. Tournefort, inst. rei herbar. Voyez PLANTE. (I)

S. m. (Histoire naturelle, Botanique) cytisus ; genre de plante à fleur papilionacée : le pistil sort du calice, et devient dans la suite une silique fort aplatie qui s'ouvre en deux parties, et qui renferme des semences plates et oblongues. Ajoutez aux caractères de ce genre qu'il y a trois feuilles sur un seul pédicule. Tournefort, inst. rei herb. Voyez PLANTE. (I)

CYTISE-GENET, (Histoire naturelle, Botanique) cytiso-genista ; genre de plante qui diffère du genêt et du cytise, en ce que les unes de ses feuilles naissent une à une, et les autres trois à trois. Tournefort, inst. rei herb. Voyez CYTISE, GENET, PLANTE. (I)