Botanique

S. m. (Histoire naturelle, Botanique) c'est un olivier sauvage du Japon qui fleurit au printemps ; différent du sim-kotai ou akim-gommi, qui est un olivier des montagnes, et qui fleurit en automne.
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) c'est un gui du Japon à baies rouges, dont les feuilles sont semblables à celles du kenkoo, et viennent une à une, alternativement opposées. Le nom japonais signifie toute plante parasite, et par excellence le gui. Kempfer n'en vit au Japon que dans un bois de melese, de la province de Mikowa. Aussi les païsans de ce canton l'appelent-ils gomi-maaz, c'est-à-dire gui de melese.
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) c'est un arbre du Japon, dont le bois, suivant la signification de son nom, approche de la dureté du fer. Ses feuilles qui sont sans poils et sans découpures, ressemblent à celles du telephium commun. Ses baies sont de la grosseur des petites prunes sauvages. On en distingue une espèce qui se nomme kuro-kaki.
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) c'est un arbre sauvage du Japon ; il a ses feuilles ovales, terminées en pointe, longues de deux pouces, et légèrement dentelées. Ses fleurs sont doubles, d'un jaune pâle, petites, garnies d'un grand nombre d'étamines qui environnent le pistil. Il a plusieurs fleurs sur un seul pédicule. Les pétales extérieurs sont écailleux et recourbés. Ses baies sont plus grosses qu'un pais, oblongues, charnues et purpurines.
S. m. (Histoire moderne, Botanique) nom que les Japonais donnent à l'arbre dont ils tirent le camphre. Il croit dans les forêts sans culture, est fort élevé, et si gros que deux hommes peuvent à peine l'embrasser. Ses feuilles sont d'un beau verd, et sentent le camphre. Pour en tirer le camphre, ils prennent les racines et les feuilles les plus jeunes de cet arbre, les coupent en petits morceaux, et les font bouillir pendant quarante-huit heures dans l'eau pure, le camphre s'attache au couvercle du chapiteau du vaisseau de cuivre où s'est fait la décoction ; ce vaisseau a un long col auquel on adapte un très-grand chapiteau. Voyez Ephemerides natur. curios. Decuriâ II. ann. X. obs. 37. pag. 79.