Botanique

(Histoire naturelle, Botanique) c'est un arbrisseau du Japon d'environ la hauteur d'une coudée, qui de loin a l'apparence d'un roseau. Ses branches sont disposées l'une vis-à-vis de l'autre, et s'étendent à angles droits. Ses feuilles sont longues d'un pouce et demi, et figurées comme celles du saule. Ses fleurs sont blanches, à cinq petales, semblables à celles du solanum ligneux, et ne durent qu'un jour. Ses baies sont rouges, de la grosseur d'un pais, et contiennent deux semences de figure hémisphérique.
(Histoire naturelle, Botanique) c'est une plante du Japon à grandes feuilles pointues, dont les baies sont très-chaudes : c'est ce qu'on appelle dracunculus.
S. m. (Botanique) c'est l'espèce d'aconit nommé par Tournefort aconitum coeruleum, I. R. H. 425 ; par Morisson, aconita spicâ florum pyramidali ; et par Linnaeus, aconitum foliorum laciniis linearibus, superne latioribus, linea exaratis. Hort. Cliffort. 214.

Sa racine qui est de la grosseur d'un petit navet, noire en dehors, blanchâtre en dedans, produisant souvent d'autres navets collatéraux, jette plusieurs tiges à la hauteur de trois pieds, rondes ordinairement, lisses, remplies de moèlle, roides, difficiles à rompre ; elles sont garnies depuis le bas jusqu'en haut de feuilles amples, ovoïdes, disposées alternativement, ou plutôt sans ordre, attachées à des longues queues faites en tuyau, d'un verd obscur, polies, nerveuses, découpées profondément, ou subdivisées en beaucoup de lanières plus remarquables que dans toute autre espèce d'aconit.

narcissus, s. m. (Histoire naturelle, Botanique) genre de plante à fleur liliacée, monopétale, campaniforme, et divisée en six parties qui entourent le milieu de la fleur en forme de couronne. Le calice qui est ordinairement enveloppé d'une gaine membraneuse, devient dans la suite un fruit oblong ou arrondi, qui a trois pointes, et qui s'ouvre en trois parties. Ce fruit est divisé en trois loges, et renferme des semences arrondies. Tournefort, inst. rei herb. Voyez PLANTE. (I)

(Botanique) genre de plante que nous nommons en François perce-neige. Voyez PERCE-NEIGE.