Ces bordages qu'on appelle l'esquain, doivent être tenus plus larges à l'arrière, où ils joignent les montants du revers, qu'en-dedans ou vers le milieu du vaisseau, afin que l'accastellage aille toujours en s'élevant ; car s'il paraissait baisser, ou être de niveau, il formerait un coup d'oeil desagréable. Lorsque ces bordages sont cousus et élevés autant qu'il faut, on laisse une ouverture au-dessus, telle qu'on juge à propos, et l'on coud ensuite les dernières planches de l'esquain. A chaque herpe, on élève l'accastellage d'un pied, ou à-peu-près, selon la grandeur du vaisseau : mais à l'arrière, on met les herpes entre les dernières planches de l'esquain, pour que la dunette soit plus saine : on laisse aussi fort souvent du jour ou un vuide entre les plus hautes planches et celles qui sont au-dessous.