c'est le nom que les Couturières en linge donnent à une façon de manche ou de poignet, qui n'est guère d'usage qu'aux chemises de nuit. Les manches en amadis sont peu ouvertes ; sont doublées de la même toile qu'elles sont faites, depuis le poignet jusqu'au-dessus de la fente ou ouverture de la manche ; sont étroites et s'appliquent si exactement sur le bras, qu'elles ne bouffent point, et qu'à peine peuvent-elles se plisser. Les gens opulents les garnissent en-dessus de falbalas longs, ou de belle mousseline, ou même de dentelle. Le poignet n'a qu'une petite manchette de deux ou trois doigts au plus. On donne encore le nom d'amadis aux manchettes dont les femmes en couches se couvrent les bras.