Les sondes à long bec que nous venons de décrire sont bonnes pour s'instruire de la capacité de la vessie, de l'existence des pierres, etc. mais on s'est aperçu qu'elles n'avaient pas les mêmes avantages dans le cas de rétention d'urine. Lorsque ce long bec est dans la vessie, il déborde l'orifice de deux ou trois travers de doigt ; il n'est donc pas possible qu'avec ces sondes on puisse tirer toute l'urine qui est dans la vessie ; et ce qui restera au-dessous du niveau des yeux de la sonde pourra occasionner des irritations, des ulcères et autres accidents, par la mauvaise qualité qu'il aura acquise. Une petite courbure sans panse, avec un bec fort court, qui ne déborde l'orifice de la vessie que de quelques lignes, remédie à cet inconvénient.

On a reconnu encore un défaut dans les algalies ; ce sont les ouvertures de l'extrémité antérieure, dans lesquelles le tissu spongieux de l'urethre enflammé peut s'introduire et engager par-là la sonde dans le canal, de façon qu'on ne pourrait la faire avancer ni reculer sans déchirement et effusion de sang ; accident qui, comme on voit, ne vient point du peu d'adresse du Chirurgien, mais de l'imperfection de l'instrument qu'il emploie : on y a remédié en coupant l'extrémité antérieure de la sonde (V. les fig. 5. et 6. Pl. X.) que l'on ferme exactement par un petit bouton pyramidal, dont la grosseur doit excéder le diamètre de l'algalie d'un cinq ou sixième de ligne. Ce bouton est au bout d'un stylet très-fin, qui passe dans le canal de la sonde, et qui est contourné en anneau à 3 ou 4 lignes du pavillon. Lorsqu'on tire cet anneau, le bec de la sonde se ferme ; et si on le pousse, le bouton pyramidal s'éloigne de l'extrémité de la sonde, et en laisse l'ouverture assez libre pour la sortie de l'urine, des glaires, et même des caillots de sang.

Il y a des sondes flexibles (Voyez la fig. 4. Pl. X.) qui paraissent propres à moins incommoder les malades, lorsqu'on est obligé de leur laisser une algalie dans la vessie pour éviter la réïtération trop fréquente de son introduction. Leur structure les rend sujettes à inconvénient : le fil d'argent plat tourné en spirale peut s'écarter, pincer les parties qui le touchent, et ne pouvoir être retiré. On en a vu dont les pas se sont incrustés de matières tartareuses.

M. Petit a le premier supprimé la sonde flexible, et s'est servi en sa place d'une algalie tournée en S, qui s'accommode parfaitement aux courbures du canal de l'urethre, la verge étant pendante.

Les algalies des femmes ne diffèrent de celles des hommes qu'en grandeur et en courbure. Les plus longues ont cinq à six pouces ; elles sont presque droites ; il n'y a que l'extrémité antérieure qui se courbe légèrement dans l'étendue de sept à huit lignes (Voyez fig. 1. Pl. X.). La différente conformation des organes établit, comme on en peut juger, la différence des algalies propres à l'un et à l'autre sexe.

Lorsqu'on veut faire des injections dans la vessie, il faut avoir une algalie de deux pièces, entre lesquelles on ajuste un uretère de bœuf ou une trachée artère de dindon, afin que la vessie ne souffre point de l'action de la seringue sur l'entrée du canal. Voyez Pl. X. fig. 8. (Y)