On tâche d'aborder les vaisseaux ennemis par leur arrière vers les hanches, pour jeter les grapins aux aubans, ou bien par l'avant et par le beaupré.

Il y eut un brulot qui nous aborda à la faveur du canon de l'amiral. Voyez BRULOT.

Aborder de bout au corps ou en belle, c'est mettre l'éperon dans le flanc d'un vaisseau. On dit aussi de deux vaisseaux qui s'approchent en droiture, qu'ils s'abordent de franc étable. Voyez ETABLE.

Aborder en travers en dérivant. Couler un vaisseau à fond en l'abordant. Vaisseaux qui s'abordent, soit en chassant sur leurs ancres, soit à la voile.

" Si un vaisseau qui est à l'ancre dans un port ou ailleurs, vient à chasser et en aborder un autre, et qu'en l'abordant il lui cause quelque dommage, les intéressés le supporteront par moitié.

Si deux vaisseaux sans voiles viennent à s'aborder par hasard, le dommage qu'ils se causeront se payera par moitié : mais s'il y a de la faute d'un des pilotes, ou qu'il ait abordé exprès, il payera seul le dommage ". Ordonnance de la Marine du mois d'Aout 1681, art. 10 et 11, tit. vij. liv. III. (Z)

ABORDER, v. act. terme de Fauconnerie : lorsque la perdrix poussée par l'oiseau gagne quelque buisson, on dit il faut aborder la remise sous le vent, afin que les chiens sentent mieux la perdrix dans le buisson.