S. m. (Fauconnerie) c'est ainsi qu'on appelle les pennes du bout de l'aile des oiseaux de proie ; les faucons, les sacres, et les laniers n'en ont qu'un, et les éperviers trois.

CERCEAU, (en terme de Boutonnier) c'est un fil d'or rond plié en cercle, dont les bouts sont rapprochés l'un de l'autre, mais ne sont point soudés. Ce fil s'aplatit au marteau sur un tas ; et ainsi aplati, on lui fait prendre à la main la forme extérieure du bouton sur lequel il se jete. Voyez JETTER. Il y a des cerceaux unis, découpés, et de gravés. Voyez BATTRE, DECOUPER, AVERAVER. Les cerceaux ne sont d'usage parmi les Boutonniers que dans les boutons façonnés.

CERCEAU, (en terme de Cirier) c'est un cercle garni de petits crochets ou de cordons de distance en distance, auxquels on suspend la bougie, etc. soit en l'accrochant, soit en la collant aux cordes ; ce qui ne se fait que pour les bougies de table qui ne sont pas encore couvertes. Voyez COUVRIR. Voyez aussi la Planche du Cirier, fig. 2.

CERCEAU, c'est un lien de bois qui se plie facilement, et dont les Tonneliers se servent pour relier les tonneaux, cuves, cuviers, baignoires, etc. Les meilleurs cerceaux sont ceux de châtaignier, parce qu'ils pourrissent moins vite : on en fait aussi d'autres bois, comme de coudre, de frêne, de bouleau, dont on fend les branches par le milieu. On les apporte en moles ou bottes composées de plus ou moins de cerceaux, suivant leur espèce. Voyez MOLE.

Lorsque les cerceaux sont reliés, on leur donne différents noms, suivant l'endroit de la futaille auquel on les place. Le premier du côté du bord se nomme le talus ; le second est double et s'appelle le sommier ; le troisième et le quatrième sont connus sous les noms de collet et sous collet, ou de premier et second collet. Après ces quatre cerceaux, il y en a d'autres qui n'ont pas de nom particulier, à l'exception du dernier, c'est-à-dire de celui qui est le plus proche du bouton, qu'on appelle le premier en bouge.