Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Thérapeutique
adj. (Thérapeutique) remède salivant, ou sialagogue, c'est-à-dire, remède excitant la salivation, ou l'excrétion, et l'évacuation abondante de la salive.

Les remèdes salivants sont de deux espèces, savoir : 1°. Ceux qui étant appliqués immédiatement aux organes qui séparent la salive, ou du moins à l'extrémité de leurs tuyaux excrétoires, en déterminent abondamment l'écoulement. Ces remèdes sont connus dans l'art, sous le nom de masticatoire. Voyez MASTICATOIRE ; et même l'action de mâcher à vuide, ou d'écarter et de rapprocher alternativement les mâchoires, est une cause très-efficace de l'écoulement de la salive, auquel une prétendue compression des glandes parotides, ne contribue en rien pour l'observer en passant. Voyez l'article SECRETION.

2°. Les salivants sont des remèdes qui étant pris intérieurement, ou introduits par quelque voie que ce sait, dans les voies de la circulation, agissent par une détermination qui mérite éminemment le nom d'élective (Voyez REMEDE et MEDICAMENS), sur les organes excrétoires de la salive, et déterminent un flux abondant de cette humeur. La médecine ne possède qu'un remède qui soit doué de cette vertu ; savoir, le mercure et ses diverses préparations. Voyez MERCURE, matière médicale. Voyez SALIVATION. (b)



Affichages : 816