Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Chimie & Peinture
S. m. (Chimie et Peinture) c'est ainsi qu'on nomme une chaux de plomb d'une couleur jaune dont les peintres se servent pour peindre en jaune.

Lorsqu'on fait fondre du plomb, il se forme à sa surface une poudre grise qui est une chaux véritable de ce métal ; si après avoir enlevé cette poudre grise on l'expose à un feu plus violent, elle devient jaune ; et c'est-là ce qu'on appelle massicot. On peut encore le faire d'une autre façon. On n'aura qu'à prendre de la céruse, c'est-à-dire du plomb dissous par le vinaigre ; on en remplira des vieux canons de pistolets ; on bouchera ces canons avec de la terre glaise, et on les mettra dans le feu où on les tiendra rouges pendant quatre ou cinq heures, au bout desquelles le massicot sera fait.

Quelques auteurs distinguent trois espèces de massicot ; le blanc, le jaune et le doré. Ces trois espèces sont trois chaux de plomb, qui ont éprouvé des degrés de feu différents. Voyez PLOMB.

On donne aussi quelquefois le nom de massicot ou de mastichot à une composition qui sert de base à la couverte ou aux vernis dont on couvre la fayence et la poterie de terre. C'est une espèce de verre fait avec du sable fin, de la soude ou de la potasse. On y mêle ensuite soit de la chaux d'étain, soit de la litharge, soit du plomb, suivant différentes proportions. On applique ce mélange en poudre sur les poteries que l'on veut vernisser, et on les expose dans un fourneau, pour que cette composition en se fondant s'applique sur le vaisseau. Voyez POTERIE. (-)



Affichages : 1030