Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Chimie & Pharmacie
(Chimie et Pharmacie) passer à-travers le filtre. Voyez FILTRATION.

FILTRER, (pierre à) Histoire naturelle Econom. Ce sont des pierres dont le tissu est assez spongieux pour que l'eau puisse passer au-travers : les plus vantées sont celles qui viennent des îles Canaries ; on dit aussi qu'on en tire du fond de la mer dans le golfe de Mexique, et quelques auteurs les ont regardées comme des concrétions tophacées ou des espèces de champignons de mer, qui s'attachent à des roches : on dit que les pierres de cette dernière espèce sont tendres et molles au sortir de l'eau, mais qu'elles se durcissent après qu'elles ont été quelque temps exposées à l'air. Quoi qu'il en sait, on en compte de deux espèces ; l'une est bleuâtre et comme de l'ardoise, l'autre est grise et ressemble à du grès grossier. Au reste il parait que plusieurs pierres de differente nature, et surtout les grès, dont on fait les meules à repasser les couteaux, ont la propriété de donner passage à l'eau au-travers de leurs pores, et peuvent par ce moyen la dégager des saletés et ordures qu'elle peut avoir contractées. Quand on destine les pierres à filtrer à cet usage, on les taille pour leur donner la forme d'un mortier ou d'un vase proportionné à la quantité d'eau qui doit y être reçue ; à l'extérieur on leur donne la figure d'un œuf par son côté le plus pointu ; on laisse en haut des rebords, par lesquels le mortier peut être soutenu au moyen d'une bâtisse de bois carrée, sur laquelle on le place pour qu'il soit suspendu en l'air ; on met au-dessous un vaisseau de terre ; on verse l'eau de rivière ou de pluie qu'on veut filtrer dans le mortier ; elle passe au-travers de la pierre, et les gouttes d'eau qui se sont filtrées viennent se réunir à la pointe de l'œuf, et tombent dans le vaisseau qu'on a placé au-dessous pour les recevoir. De cette manière l'eau se trouve pure et dégagée des saletés dont elle était chargée avant que d'avoir été filtrée.

Les Japonais font, dit-on, un très-grand cas de ces sortes de pierres à filtrer, aussi s'en servent ils très-fréquemment : ils croient que c'est l'usage qu'ils en font, qui rend les incommodités de la pierre et de la gravelle si rares parmi eux. Quoi qu'il en sait, quelques personnes s'en servent aussi parmi nous, comme on fait des fontaines filtrantes ; mais il y a du choix dans les pierres que l'on achète pour cet effet, et si l'on n'en a pas fait l'essai, on court risque d'y être trompé ; d'ailleurs la filtration ne se fait que très-lentement. Il faut aussi avoir l'attention de faire nettoyer très-souvent ces pierres après qu'elles ont filtré, parce que sans cela il s'amasserait des ordures et du limon dans leurs pores, qui empêcheraient à la fin l'eau de passer : on se sert pour cela d'une brosse, dont on frotte fortement l'intérieur du vase ou mortier. Malgré ces précautions, il est rare qu'au bout d'un certain temps, les pores de ces pierres ne se bouchent, et pour lors elles prennent une odeur très-desagréable, qu'on ne peut guère leur ôter, et qu'elles communiquent à l'eau que l'on y laisse séjourner. (-)



Affichages : 959