Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Médecine & pharmacie
ou DIAPRUN, s. m. (Pharmacie, Matière médicale) Le diaprunum est un électuaire dont les pruneaux font la base : les Apoticaires en ont dans leurs boutiques de deux sortes ; l'un connu sous le nom de diaprun simple, et l'autre sous le nom de diaprun purgatif, diaprunum solutivum. Le premier est peu en usage, ou plutôt on ne s'en sert que pour faire le second. La description que nous allons donner de l'un et de l'autre, est tirée de la Pharmacopée d'Augsbourg, de Zwelfer.

Electuaire diaprun simple, . De la pulpe de pruneau cuite dans un vase de terre vernissé en consistance requise, deux livres ; du sucre blanc une livre, mêlez le tout ensemble, et sur un petit feu réduisez-le sous la forme d'un électuaire.

Electuaire diaprun purgatif. . De l'électuaire diaprun simple, que nous venons de décrire, douze onces ; et lorsqu'il est encore un peu chaud, mêlez-y de la scammonée exactement pulvérisée, une demi-once, et l'électuaire sera fait.

Cet électuaire est un purgatif assez fort, surtout à la dose d'une once, qui contient un scrupule de scammonée, qui ne parait cependant pas agir dans ce mélange avec la même énergie que lorsqu'on la prescrit seule ; ainsi la pulpe de pruneaux peut être regardée comme corrigeant véritablement ce purgatif violent. Voyez SCAMMONEE, CORRECTIF.



Affichages : 1201