Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Matiere médicale externe
S. m. terme de matière médicale externe, médicament qui sert à nettoyer et à blanchir les dents. La base des dentifrices sont des remèdes détersifs et dessiccatifs, comme le corail, la corne de cerf, l'os de seche, l'alun, la pierre de ponce, toutes les coquilles pulvérisées lorsqu'elles ont été calcinées au soleil ou au feu. Elles contractent assez souvent une odeur desagréable par cette calcination artificielle ; c'est pourquoi on ne les prépare pas ordinairement par cette opération, ou bien on y ajoute quelques médicaments aromatiques, comme la poudre de canelle, de cloux de gérofles, de noix muscade, et autres. On se sert de ces poudres avec une petite éponge fine mouillée et exprimée avant de la mettre dans la composition. Pour les personnes qui aiment mieux se servir de ces remèdes en consistance d'opiate, on mêle ces poudres dans du miel, ou on les incorpore avec quelque sirop, de l'oximel scillitique, ou du mucilage de gomme adragant ou arabique.

On se sert aussi d'une racine de mauve ou de guimauve qu'on prépare en en faisant bouillir dans de l'eau salée, ou dans de l'eau alumineuse, puis on les fait secher au four.

On raffermit les dents chancelantes et on nettoie les gencives, en mettant quelques gouttes d'esprit de cochléaria dans un demi-verre d'eau.

Le sieur LÉcluze, expert pour les dents, ayant remarqué qu'il n'était presque pas possible de nettoyer les dents à leur partie postérieure, a inventé un gratte-langue, dont le manche forme une pincette courbe, au moyen de laquelle on porte aisément une éponge au-dedans de la bouche et aux surfaces extérieures des dents les plus éloignées, pour enlever le limon que forme le tartre, si préjudiciable à leur durée et à celle des gencives. (Y)



Affichages : 1039