S. m. (Chimie) ou simplement nil ; c'est le nom que l'on donne à une matière blanche semblable à une farine légère, qui s'attache à la partie la plus élevée des fourneaux dans lesquels on traite des substances métalliques volatiles et calcinables. On voit par-là que tous les demi-métaux, tels que l'arsenic, l'antimoine, le plomb et l'étain, peuvent donner une pareille substance ; mais on donne plus particulièrement le nom de nihil album à la partie subtile et légère qui s'attache au haut des cheminées des fourneaux dans lesquels on traite des mines de zinc ou de cuivre jaune ; c'est une espèce de tutie ou de chaux de zinc. Voyez ZINC et TUTIE. (-)