Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Chimie
v. act. (Docimasie) ou faire fumer une coupelle, se dit de la dessiccation qu'on lui donne en la mettant renversée sous la moufle une heure avant que d'y mettre le régule, si elle est faite de cendres de bois, parce qu'il y reste presque toujours une petite portion d'alkali qui attire l'humidité de l'air. Celles qui sont faites de cendres d'os d'animaux, ne veulent pas être recuites pendant si longtemps, parce qu'elles ne retiennent pas l'humidité aussi fortement ; elles ne contiennent que celle qui se répand assez uniformément dans tous les corps environnés de l'atmosphère, qu'elles prennent à la vérité en assez grande quantité par leur qualité d'absorbans. On peut constater la présence de l'humidité dans les coupelles, par la distillation ; mais ce n'est pas pour la leur enlever seulement qu'on les évapore, c'est encore pour dissiper quelques portions de phlogistique qui peut y être, soit de la part des liqueurs mucilagineuses, avec lesquelles on pelote la cendrée pour l'humecter, ou des petites molécules de charbon que la calcination n'aura pu détruire : ainsi faute d'évaporer la coupelle, il peut arriver ou que le plomb soit enlevé par petites gouttes, par l'expansion des vapeurs aqueuses sortant avec impétuosité de la coupelle, ou réduit par le phlogistique qu'il y trouve ; ce qui occasionnant une effervescence et un boursoufflement, fait fendre la coupelle. Quand les vapeurs sont en petite quantité, le plomb ne fait que se trémousser et changer de place ; en sorte qu'il se répand quelquefois. Voyez COUPELLE et AFFINAGE, au mot ESSAI. Cet article est de M. DE VILLIERS.
Affichages : 755