Chimie

S. f. (Chimie) c'est la propriété que quelques substances ont de se fondre par l'action du feu, et de se réduire en verre. Suivant Beccher, cette propriété de certains corps vient d'une qualité inhérente et essentielle à la terre dont ces corps sont composés, et que pour cette raison il appelle terre vitrescible.

C'est suivant ce grand chymiste cette terre qui domine dans les sels, dans les pierres ; elle se trouve aussi en différentes proportions dans les métaux où elle est combinée avec la terre mercurielle et la terre inflammable. Voyez METAUX et TERRES.

adj. (Histoire naturelle et Chimie) se dit de tous les corps que l'action du feu peut changer en verre. Parmi les pierres, on nomme vitrifiables celles qui se fondent au feu et qui s'y convertissent en une substance semblable à du verre ; plusieurs naturalistes ont fait une classe particulière des terres et des pierres, qu'ils ont nommées vitrifiables ; ils placent dans ce nombre les cailloux, les jaspes, les agates, les crystaux, les pierres précieuses, etc. mais cette dénomination parait impropre, vu que ; 1°. aucune de ces pierres ou terres n'est vitrifiable par elle-même, c'est-à-dire n'entre en fusion au feu ordinaire sans addition ; ainsi celles qui s'y convertissent en verre sans addition, portent leur fondant avec elles, 2°. Les pierres sont presque toutes vitrifiables en plus ou moins de temps au miroir ardent, quoique le feu ordinaire ne soit point suffisant pour les faire entrer en fusion, voyez MIROIR ARDENT. 3°. Des terres et des pierres qui seules n'entrent point en fusion dans le feu ordinaire, peuvent y entrer facilement lorsqu'on les combine avec d'autres pierres ou terres qui elles-mêmes ne fondent point seules. C'est ainsi que la craie et l'argille mêlées ensemble font du verre, tandis que chacune de ces substances prise séparément, ne produit point cet effet dans le feu ordinaire.

ACIDE, (Chimie) c'est de l'acide vitriolique que derivent tous les autres, suivant le sentiment des chymistes qui ont voulu pénétrer par la théorie dans la connaissance des choses, lorsque l'expérience les abandonnait. Quoiqu'ils le pensent, et qu'on soupçonne leur transmutation possible, on ne connait aucun procédé par lequel on puisse produire les autres acides avec celui ci.

Cet acide est le plus pesant de tous, répandu dans l'air ; il en a pris le nom d'universel. On le retire par la combustion du soufre, par la distillation et des procédés particuliers des sels neutres qu'il compose. Il dissout toutes les terres et métaux, si on excepte les vitrifiables et l'or. Il s'unit avec effervescence et chaleur à ces corps ; il fait de même en se mêlant à l'eau et à l'esprit-de-vin. Cette dernière liqueur le dulcifie, et le rend plus tempéré, plus astringent et moins rafraichissant. Ce mélange distillé fournit la liqueur minérale anodine d'Hoffman, et l'éther. Ce même acide versé sur les huiles essentielles, les enflamme, et laisse après lui un charbon spongieux, appelé le champignon philosophique. Lorsqu'il est concentré, il attaque non-seulement les chaux et les verres métalliques, mais même le verre ordinaire, si on les fait bouillir ensemble. Ce qui nous fait croire qu'on pourrait décomposer le verre en versant dans une cornue du verre pulvérisé et cet acide, les soumettant à une violente distillation pour obtenir un tartre vitriolé ou un sel de Glauber, qui resteraient au fond de la cornue. Comme il a plus d'affinité que les autres acides avec les alkalis, et même avec la plupart des métaux il décompose presque tous les sels neutres, et fournit un des meilleurs moyens d'en dégager l'acide.

S. f. (Grammaire, Chimie) VOLATILISER, v. act. termes relatifs à l'art de communiquer la volatilité à des substances fixes. Cet art consiste à appliquer à la substance fixe une substance moins fixe ; puis une moins fixe encore ; encore une substance moins fixe, jusqu'à ce qu'il y en ait une dernière qui donne des ailes au tout.
S. f. (Chimie) c'est-à-dire discours, science, traité sur la fermentation ; c'est un terme moderne, ainsi que la belle doctrine de cette partie curieuse de la Chimie exposée dans plusieurs articles de ce Dictionnaire. Voyez FERMENTATION, EFFERVESCENCE, MIXTION, PUTREFACTION, etc. (D.J.)