Manège

(Manège) se dit lorsque le cheval qui manie sur les voltes ne va pas assez en avant à chacun de ses temps et de ses mouvements ; ce qui fait que ses épaules n'embrassent pas assez de terrain, et que sa croupe s'approche trop près du centre de la volte. Cheval acculé, votre cheval s'accule et s'entable tout à la fais. Les chevaux ont naturellement de l'inclination à s'acculer en faisant les demi-voltes. Quand les Italiens travaillent les chevaux au répolon, ils affectent de les acculer. Acculer a un autre sens parmi le vulgaire, et se dit d'un cheval qui se jette et s'abandonne sur la croupe en désordre lorsqu'on l'arrête ou qu'on le tire en arrière. Voyez VOLTE, REPOLON, etc. (V)
ACHEMINER un cheval, (Manège) c’est accoutumer un poulain à marcher droit devant lui. Voyez Poulain. Cheval acheminé est celui qui a de la disposition à être dressé, qui connait la bride et répond aux éperons, qui est dégourdi et rompu. (V)
ACHEVER un cheval (Manège) c’est achever sa dernière reprise au manège. Cheval achevé est celui qui est bien dressé, qui ne manque point à faire un certain manège, qui est confirmé dans un air ou un manège particulier. Voyez AIR, MANÉGE, etc. Cheval commencé, acheminé et achevé, sont les termes dont on se sert pour marquer les différentes dispositions, &, pour ainsi dire, les différentes classes d’un cheval qui a de l’école. Voyez ÉCOLE. (V)

(Manège) On dit monter à cru. Voyez MONTER.
adject. (Manège) se dit d'un cheval qui choisit bien l'endroit où il met son pied en marchant dans un terrain raboteux et difficile. Il y a des chevaux très-mal adroits, et qui font souvent un faux pas dans ces sortes d'occasions, quoiqu'ils aient la jambe très-bonne. (V)