S. m. (Manège) couverture qu'on met sur les chevaux. Les caparaçons ordinaires sont d'une simple toile ou treillis pour l'été, ou de drap en hiver ; ceux des chevaux de main sont de drap, ornés et chargés des armoiries ou des chiffres du maître, en or, en argent, en laine ou en soie. Les caparaçons des anciens gendarmes étaient de riches housses brodées, dont ils faisaient parade dans les montres, les tournois, les pompes, et les cérémonies. Les caparaçons étaient autrefois une armure de fer dont on couvrait les chevaux de bataille.

Les caparaçons de l'armée sont quelquefois d'une grande peau d'ours ou de tigre, de même que ceux des chevaux de carrosse en hiver. (V)