Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Médecine
S. f. (Médecine) suite du décroissement de l'âge, qui se fait par degrés ; terme de la vieillesse ; est l'état de desséchement de tout le corps, effet inévitable de la vie saine même, en conséquence de laquelle tous les vaisseaux acquièrent un tel degré de solidité, de rigidité, qu'ils font une résistance presqu'invincible aux fluides qui sont poussés dans leurs cavités, en sorte qu'ils se contractent, et se resserrent pour la plupart au point, que tout le corps devient aride, sans suc ; presque toute la graisse se consume, ce qui faisait auparavant une grande partie du volume du corps ; d'où il résulte que l'on voit sur le dos de la main et au poignet des vieillards, les tendons saillans et recouverts de la seule peau rude, écailleuse : les cartilages intervertébraux se raccornissent, s'amincissent jusqu'à devenir presque nuls, et laisser les corps des vertèbres se toucher entr'eux, ce qui diminue considérablement la hauteur du corps, fait courber en-avant l'épine du dos, rend les vieillards comme bossus, en fait des squeletes vivants par un vrai marasme dont la cause est naturelle, et dont la vie dure, laborieuse, et trop exercée peut hâter les progrès, qui se terminent par la mort ; effet naturel de la constitution du corps, dont les parties ayant perdu la flexibilité requise pour entretenir le mouvement qui fait la vie, cessent d'agir, et restent dans l'état de repos : d'où l'on peut conclure que les promesses de ceux qui se flattent d'avoir des moyens de prolonger la vie presque jusqu'à l'immortalité, ne sont que jactance et dupperie. Voyez MARASME. (d)
Affichages : 1243