Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Médecine
adj. (Médecine) sorte de remèdes qui adoucissent les douleurs causées par des humeurs acres, ou par une distension trop violente des parties ; ils agissent par leur humidité et leurs parties mucilagineuses, qui se glissant entre les fibres, les humectent, les relâchent, et empâtent les molécules acides qui picotent et irritent les tuniques des vaisseaux. Ces remèdes sont de plusieurs classes ; ils sont en général nommés sédatifs, parégoriques, adoucissants et émolliens.

C'est ainsi que les béchiques doux sont de vrais calmants dans la toux ; que la graine de lin, le nitre, la guimauve, et les autres diurétiques froids calment les ardeurs d'entrailles, des reins, de la vessie et des uretères. L'opium est à ce titre le plus grand et le plus énergique de tous les calmants ; toutes ses préparations sont employées pour les mêmes indications. Toutes les plantes soporeuses de la classe des mandragores, des morelles, et des pavots, sont aussi calmantes. Voyez SEDATIF et DOULEUR. (N)



Affichages : 1152