Imprimer
Catégorie parente: Physique particulière
Catégorie : Anatomie
en Anatomie, est le nom que l'on donne à plusieurs muscles, à cause de leur direction parallèle au plan que l'on imagine diviser le corps en deux parties égales et symétriques. Ils reçoivent plusieurs dénominations des parties auxquelles ils servent, comme droit de l'abdomen, droit de la cuisse, droit latéral de la tête, grand droit postérieur, petit droit postérieur, grand droit antérieur long, droit antérieur court, droit de l'oeil, etc.

Le droit de l'abdomen est un muscle du bas-ventre qui est attaché au sternum, à l'extrémité des deux dernières côtes, et Ve s'insérer en droite ligne à l'os pubis. Voyez ABDOMEN, ANATOMIE, et nos Planches anatomiques.

Il a trois ou quatre, et rarement cinq énervations ou coarctations tendineuses de ses fibres charnues, qui divisent son corps comme en autant de muscles séparés.

Le droit antérieur de la jambe est un muscle qui sortant de l'épine inférieure et antérieure des os des îles et du rebord de la cavité cotyloïde ; et passant entre les deux vastes, Ve s'insérer à la rotule. Voyez FEMUR, et nos Planches anatomiques.

Droits latéraux de la tête ; ce sont deux muscles épais et charnus qui sortent de la partie supérieure de l'apophyse transversale de la première vertèbre du cou, et vont s'insérer à l'occiput. Voyez TETE.

Le grand droit postérieur de la tête ; c'est une paire de muscles de la tête, qui nait tendineuse et charnue de la partie supérieure de l'apophyse épineuse de la seconde vertèbre du cou, d'où il monte un peu obliquement en-dehors, et s'attache à la partie postérieure de la ligne transversale inférieure de l'os occipital, à quelque distance de la crête ou épine de cet os.

Le petit droit postérieur de la tête ; il sort de la partie postérieure de la première vertèbre du cou, et Ve s'insérer à la partie moyenne de l'os occipital.

Le grand droit antérieur de la tête, ou le long, vient de la partie antérieure des apophyses transverses des cinq ou six premières vertèbres du cou, et Ve s'insérer sous l'apophyse cunéïforme de l'occipital.

Le petit droit antérieur nait de la partie antérieure de la 1ere vertèbre du cou, et Ve s'insérer devant la racine de l'appendice de l'apophyse condyloïde de l'occipital, immédiatement au-dessous du premier.

Les muscles droits de l'oeil prennent leur attache au fond de l'orbite, proche le trou optique ; ils viennent de-là tous charnus, jusqu'à la plus grande circonférence de la convexité de l'oeil ; et s'élargissant par des tendons fort plats, ils se prolongent jusqu'à la cornée transparente, où ils se terminent. Ils forment par leur union depuis la grande circonférence jusqu'à la cornée, une espèce de membrane circulaire, à laquelle on a donné le nom de membrane albuginée. Voyez ALBUGINEE.

Les muscles droits de l'oeil sont distingués les uns des autres, par rapport à leur situation, en supérieur, inférieur, latéral interne, latéral externe ; par rapport à leur usage, en releveur, abaisseur, adducteur et abducteur ; enfin par rapport aux passions, en superbe, humble, liseur ou buveur, et dédaigneur.

Le droit antérieur de la cuisse vient de l'épine antérieure-inférieure de l'os des îles de la membrane capsulaire, et Ve se terminer, en s'unissant intimement avec les vastes et le crural, à la rotule. (L)



Affichages : 726