Anatomie

S. f. fissura (Anatomie) est dans son sens le plus usité, la division des viscères en lobes. (g)

FISSURE, s. f. terme de Chirurgie, qui signifie la fracture longitudinale d'un os, ou la solution de continuité d'un os qui est seulement félé ou fendu.

M. Petit, dans son traité des maladies des os, prouve par la raison et l'expérience, que les os des extrémités ne peuvent être fracturés en long, comme l'ont dit les anciens ; il n'admet cette espèce de fracture que dans les plaies d'armes à feu, où l'on voit souvent qu'un os fracassé dans sa partie moyenne, est fendu jusque dans les articulations.

adj. pris subst. (Anatomie) est le nom d'un muscle qui produit la flexion des os. Je ne ferai ici la description que des muscles auxquels M. Albinus n'a pas donné d'autres noms que ceux de fléchisseurs.

Le court fléchisseur du pouce de la main vient par plusieurs portions tendineuses de divers os du poignet, du tégument interne du carpe, des têtes voisines des os du métacarpe. Son principe large se porte transversalement dans le creux de la main ; il en part des queues, qui s'attachent aux os sésamoïdes qu'on trouve à l'articulation du pouce avec le métacarpe, et à la tête supérieure de la première phalange. On peut très-bien distinguer dans ce muscle, le thénar, l'hypothénar ou mesothénar, ou l'antithénar. Il fléchit le premier os du pouce ; il fléchit aussi postérieurement l'os du métacarpe qui répond au pouce, et en même temps il l'approche, l'éloigne ou le meut parallèlement à la paume de la main. Il étend le dernier os du pouce, lorsqu'on le retire vers son principe.

S. m. (Anatomie) viscère du corps ample, multiforme, destiné à la secrétion de la bile, dont il est le principal organe, et qu'il opère par un mécanisme très-difficile à développer. Entrons dans les détails de la structure de ce viscère, autant que cette structure nous est connue.

Structure du foie détaillée. Le foie parait être une glande conglomérée, d'un volume fort considérable, d'une couleur rouge-brune, et d'une consistance assez ferme. Il occupe non-seulement la plus grande partie de l'hypochondre droit, mais encore la portion antérieure de la région épigastrique moyenne ; il s'avance même jusque dans l'hypochondre gauche ; ce qui arrive le plus souvent dans le foetus, où le volume de ce viscère est plus considérable à-proportion que dans les adultes.

(LA), s. f. (Anatomie) dans nos auteurs, fontanella, fons pulsatilis. La grande ouverture en forme de lozange située entre le coronal et les pariétaux, au centre de la croix qui est formée par l'engrenure sagittale, la ligne de division de l'os frontal, et l'engrenure coronale, est ce qu'on nomme fontanelle dans le foetus. Comme cette place n'est presque pas membraneuse dans les enfants nouveaux-nés, l'on y sent alors avec la main le battement des artères de la dure-mère et du cerveau. Cet endroit reste aussi durant quelque temps cartilagineux après la naissance : quelquefois même les enfants attaqués du rachitis, ont cette partie très-tendre dans un âge assez avancé, parce que leurs os conservent longtemps leur mollesse. Enfin, par un événement fort rare, on a Ve des sujets en qui cette partie n'a pas été ossifiée pendant toute leur vie. Cependant d'ordinaire les os du crane deviennent si compactes avec l'âge, qu'ils sont même quelquefois plus épais à la fontanelle que par-tout ailleurs. (D.J.)

(Anatomie) qui porte du lait. Voyez LAIT.