Imprimer
Catégorie parente: Science de Dieu
Catégorie : Histoire ecclésiastique
S. m. plur. (Histoire ecclésiastique) nom que l'on donnait autrefois à certains moines errants et vagabonds qui ne suivaient aucune règle approuvée, et allaient de ville en ville, vivants à leur discrétion. Ce mot vient de l'hébreu sarab, se révolter.

Cette étymologie parait conforme à l'idée que nous en donne Cassien dans sa quatorzième conférence où il les appele, renuitae quia jugum regularis disciplinae renuunt. Saint Jérôme n'en parle pas plus favorablement dans une lettre à Eustochium, où il les appelle remoboth ; et S. Benait en fait une peinture affreuse dans le premier chapitre de sa règle.

C'étaient les Egyptiens qui avaient donné aux sarabaïtes le nom de remoboth ; et voici ce qu'en dit S. Jérome : Hi bini vel terni nec multò plures simul habitant suo arbitratu ac ditione viventes, et de eo quod laboraverint, in medium partes conferunt, ut habeant alimenta communia. Habitant autem quam plurimi in urbibus et castellis, et quasi ars sancta, non vita, quidquid vindiderint majoris est pretii. Inter hos saepe sunt jurgia quia suo viventes cibo, non patiuntur se alicui esse subjectos. Reverà solent certare jejuniis, et rem secreti victoriae faciunt. Apud hos adfectata sunt omnia, laxae manicae, caligae follicantes, vestis crassior, crebra suspiria, visitatio virginum, detractio clericorum, et si quando dies festus venerit, saturantur ad vomitum. Epist. XXII. ad Eustoch.



Affichages : 1956