S. m. pl. (Histoire ecclésiastique) hérétiques ainsi appelés de leur chef Timotheus Aelurus, qui prétendit dans le v. siècle que les deux natures s'étaient tellement mêlées dans le sein de la Vierge, qu'il en était résulté une troisième qui n'était ni la divine ni l'humaine. On leur donna dans la suite le nom de Monothélites et de Monophysites. Voyez ces articles.