S. m. (Histoire ecclésiastique) secte de religion en Angleterre, ou plutôt nom commun à toutes les sectes qui ont établi des églises séparées par opposition à la religion anglicane qui est la seule autorisée par la loi. Voyez DISSENTANS, NON CONFORMISTES.

Aujourd'hui le mot séparatistes, parmi les Anglais, signifie plutôt une collection de sectes, telles que les Presbytériens, les Puritains, les Quakres, etc. qu'une secte particulière. Mais vers leur commencement ils convinrent entr'eux qu'ils seraient tous désignés par un même nom. Leur division en Presbytériens, Indépendants, Anabaptistes, etc. est tout à fait moderne. Voyez PRESBYTERIENS, INDEPENDANS, etc.

Hornius, dans son histoire ecclésiastique d'Angleterre, dit que les Séparatistes sont ceux qui sous Edouard VI. Elisabeth, et Jacques I. refusèrent de se conformer à l'église anglicane, et qui furent premièrement appelés Puritains, ensuite Séparatifs et enfin non-conformistes. Voyez PURITAINS.

Bolton fut le premier chef des Séparatistes ; mais il quitta ensuite le parti qu'il avait lui-même formé. Robert Brown lui succéda, et de-là les Séparatistes prirent le nom de Brownistes qu'ils ont retenu longtemps, quoique Brown eut abandonné lui-même la secte, et eut, à l'imitation de Bolton, abjuré ses erreurs. Voyez BROWNISTES.

A Brown succéda Barrow qui fut pendu à l'instigation des évêques. Les Séparatistes eurent ensuite pour chef Johnson, qui éleva une église à Amsterdam ; mais celle-ci se divisa en plusieurs sectes dont l'une eut pour chef le frere même de Johnson : celui-ci l'excommunia, et en fut excommunié à son tour. Aussi-tôt après, un cinquième nommé Smiks érigea une semblable église à Leyde ; mais elle se réduisit presque à rien après sa mort, et le séparatisme semblait éteint, lorsque Robinson parut et le releva. Il adoucit les dogmes de Brown, il remit entre les Séparatistes la bonne intelligence ; mais il ne put jamais réunir toutes les sectes. Une partie tient encore aujourd'hui pour les opinions rigides de leur ancien maître Brown, et une autre suit Robinson.

Les premiers ont retenu le nom de Séparatistes, et les derniers ont pris celui de semi-Séparatistes ; mais enfin ils ont dégénéré en Indépendants ; et c'est le nom ordinaire qu'on leur donne tant en Angleterre que dans les colonies anglaises.

Hornius fait mention d'une autre classe de Séparatistes qu'il appelle sesqui-Séparatistes, c'est-à-dire, Séparatistes et demi. Quelques-uns prétendent que c'est une secte particulière ; mais d'autres soutiennent qu'elle n'est pas différente des semi-Séparatistes ; car ils disent que ces derniers, sous prétexte de tenir un milieu entre les Brownistes et les Anglicans, allèrent beaucoup plus loin que les Brownistes même, et sous le nom de demi-Séparatistes ; dégénérèrent en Séparatistes et demi.