S. m. pl. (Histoire ecclésiastique) nom que quelques auteurs ont donné à une secte d'anabaptistes, qui s'élevèrent dans le xvj. siècle, et qui observaient le sabbat des juifs, prétendant qu'il n'avait jamais été aboli dans le nouveau Testament, par aucune loi positive. Voyez SABBAT et ANABAPTISTES.