S. m. pl. Euchitae, (Histoire ecclésiastique) anciens hérétiques ainsi nommés du grec , prière, parce qu'ils soutenaient que la prière seule était suffisante pour se sauver ; se fondant sur ce passage mal entendu de S. Paul aux Thessaloniciens, chap. Ve vers. 17. sine intermissione orate, priez sans relâche : en conséquence et pour vacquer à cet exercice continuel de l'oraison, ils bâtissaient dans les places publiques des maisons, qu'ils appelaient adoratoires. Les Euchites rejetaient les sacrements de baptême, d'ordre, et de mariage, et suivaient les erreurs des Massaliens dont on leur donnait quelquefois le nom, aussi-bien que celui d'enthousiastes. On les condamna au concile d'Ephèse tenu en 431.

S. Cyrille d'Alexandrie, dans une de ses lettres, reprend vivement certains moines d'Egypte, qui sous prétexte de se livrer tout entiers à la contemplation et à la prière, menaient une vie oisive et scandaleuse. On estime encore aujourd'hui beaucoup dans les sectes d'Orient ces hommes d'oraison, et on les élève souvent aux plus importants emplois. Chambers. (G)