S. m. (Théologie) c'est le nom que S. Paul donne aux viandes offertes aux idoles, et que l'on présentait ensuite avec cérémonie, tant aux prêtres qu'aux assistants, qui les mangeaient couronnés. Il y eut entre les premiers chrétiens difficulté au sujet de la manducation de ces idolothytes, et dans le concile de Jérusalem il leur fut ordonné de s'en abstenir ; cependant comme les viandes qui étaient offertes aux idoles, étaient quelquefois vendues au marché, et présentées ensuite aux repas des chrétiens, les plus scrupuleux n'en voulaient pas, quoiqu'alors ce ne fut plus un acte de religion. S. Paul consulté sur cette question, répondit aux Corinthiens que l'on en pouvait manger, sans s'informer si cette viande avait été offerte aux idoles ou non, pourvu que cela ne causât point de scandale aux faibles. Cependant l'usage de ne point manger des idolothytes a subsisté parmi les chrétiens, et dans l'apocalypse ceux de Pergame sont repris de ce qu'il y avait parmi eux des gens qui faisaient manger des viandes qui avaient été offertes aux idoles. Dans la primitive église il est défendu aux chrétiens, par plusieurs canons des conciles, de manger des idolothytes. Actor. j. 15. I. Corinth. j. 8. Apocalyps. 2.