adj. pris subst. (Théologie) c'est le nom que l'on donnait anciennement dans l'église à ceux qui avaient reçu le baptême. Voyez BAPTEME.

Ce nom leur venait d'une cérémonie du baptême, qui consistait à mettre dans la main du néophite qui venait d'être baptisé, un cierge allumé, symbole de la foi et de la grâce qu'il avait reçu par ce sacrement. Voyez CATHECUMENE. Dictionnaire de Trévoux.

ILLUMINE, nom d'une secte d'hérétiques qui s'élevèrent en Espagne, vers l'an 1575, que les Espagnols appelaient Alambrados.

Leurs chefs étaient Jean de Dillapando, originaire de l île de Ténérif, et une carmélite appelée Catherine de Jésus. Ils avaient beaucoup de compagnons et de disciples, dont la plupart furent pris par l'Inquisition, et punis de mort à Cordoue ; les autres abjurèrent leurs erreurs.

Les principales erreurs de ces illuminés étaient que, par le moyen de l'oraison sublime à laquelle ils parvenaient, ils entraient dans un état si parfait, qu'ils n'avaient plus besoin ni de l'usage des sacrements, ni des bonnes œuvres ; et qu'ils pouvaient même se laisser aller aux actions les plus infames sans pécher. Voyez le Dictionnaire de Trévoux.

La secte des illuminés fut renouvellée en France, en 1634, et les Guerinets, disciples de Pierre Guérin, s'étant joints à eux, ne firent qu'une seule secte, sous le nom d'illuminés ; mais Louis XIII. les fit poursuivre si vivement, qu'ils furent détruits en peu de temps.

Les principales erreurs de ces illuminés étaient, que Dieu avait révélé à l'un d'eux, nommé Frere Antoine Bocquet, une pratique de foi et de vie suréminente, inconnue et inusitée dans toute la chrétienté. Qu'avec cette méthode on pouvait parvenir en peu de temps au même degré de perfection que les SS. et la bienheureuse Vierge, qui, selon eux, n'avaient eu qu'une vertu commune. Ils ajoutaient, que par cette voie, on arrivait à une telle union avec Dieu, que toutes les actions des hommes en étaient déifiées ; qu'étant parvenus à cette union, il fallait laisser agir Dieu seul en nous, sans produire aucun acte. Que tous les docteurs de l'Eglise n'avaient jamais su ce que c'était que dévotion ; que saint Pierre était un homme simple, qui n'avait rien entendu à la spiritualité, non plus que saint Paul ; que toute l'Eglise était dans les ténèbres et dans l'ignorance sur la vraie pratique du Credo ; qu'il était libre de faire tout ce que dictait la conscience ; que Dieu n'aimait rien que lui-même ; qu'il fallait que dans dix ans leur doctrine fût reçue de tout le monde, et qu'alors on n'aurait plus besoin de prêtres, de religieux, de curés, d'évêques, ni autres supérieurs ecclésiastiques. Sponde. Vittorio Siri.

Les Freres de la Rose-Croix ont aussi été appelés illuminés. Voyez ROSE-CROIX.