Imprimer
Catégorie parente: Science de Dieu
Catégorie : Theologie
S. m. pl. (Théologie) hérétiques du huitième siècle, qui prétendaient que Jesus-Christ, en tant qu'homme, n'était pas fils propre ou fils naturel de Dieu, mais seulement son fils adoptif.

Cette secte s'éleva sous l'empire de Charlemagne vers l'an 783, à cette occasion. Elipand, Archevêque de Tolede, ayant consulté Felix, Evêque d'Urgel, sur la filiation de Jesus-Christ, celui-ci répondit que Jesus-Christ, en tant que Dieu, est véritablement et proprement fils de Dieu, engendré naturellement par le Père ; mais que Jesus-Christ, en tant qu'homme ou fils de Marie, n'est que fils adoptif de Dieu ; décision à laquelle Elipand souscrivit.

On tint en 791 un Concîle à Narbonne, où la cause des deux Evêques Espagnols fut discutée, mais non décidée. Felix ensuite se rétracta, puis revint à ses erreurs ; et Elipand de son côté ayant envoyé à Charlemagne une profession de foi, qui n'était pas orthodoxe, ce Prince fit assembler un Concîle nombreux à Francfort en 794, où la doctrine de Felix et d'Elipand fut condamnée, de même que dans celui de Forli de l'an 795, et peu de temps encore après dans le Concîle tenu à Rome sous le Pape Leon III.

Felix d'Urgel passa sa vie dans une alternative continuelle d'abjurations et de rechutes, et la termina dans l'hérésie ; il n'en fut pas de même d'Elipand.

Geoffroi de Clairvaux impute la même erreur à Gilbert de la Porée ; et Scot et Durand semblent ne s'être pas tout à fait assez éloignés de cette opinion. Wuitasse, Trait. de l'Incarn. part. II. quest. VIIIe art. 1. pag. 216. et suiv. (G)



Affichages : 1264