adj. différence ascensionelle, terme d'Astronomie La différence ascensionelle est la différence entre l'ascension oblique et l'ascension droite d'un même point de la surface de la sphère. Voyez ASCENSION.

Ainsi de 27d 54' qui est l'ascension droite du premier degré de , ôtant 14d 24' qui est l'ascension oblique du même degré sur l'horizon de Paris, le reste 13d 30' en est la différence ascensionelle. Si on réduit en heures et minutes d'heure les degrés et minutes de la différence ascensionelle, on connait de combien les jours de l'année auxquels elle répond, diffèrent du jour de l'équinoxe : car ajoutant le double du temps de cette différence ascensionelle aux 12 heures du jour de l'équinoxe, on a la durée des longs jours, le soleil parcourant la moitié de l'écliptique, qui est du côté du pôle apparent ; et si l'on ôte ce même temps de 12 heures, on aura la longueur des petits jours, qui arrivent quand le soleil parcourt la moitié de l'écliptique, qui est du côté du pôle invisible. Ainsi le double de 13d 30' est 27d ; lesquels réduits en temps, à raison de 4' d'heure pour chaque degré, on aura une heure et 48' : ce qui fait connaitre que le soleil étant le 20 Avril au premier degré de , le jour est de 13 heures 48' sur l'horizon de Paris, et ainsi des autres ; ensuite dequoi l'on connait facilement l'heure du lever et du coucher du soleil. Dans les signes septentrionaux, les ascensions droites des degrés de l'écliptique sont plus grandes que leurs ascensions obliques ; mais au contraire aux signes méridionaux, les ascensions droites des degrés de la même écliptique sont plus petites que leurs ascensions obliques. M. Formey.

Pour avoir la différence ascensionelle, la latitude du lieu et la déclinaison du soleil étant données, faites la proportion trigonométrique : comme le rayon à la tangente de la latitude, ainsi la tangente de la déclinaison du soleil au sinus de la différence ascensionelle. Si le soleil est dans un des signes septentrionaux, et qu'on ôte la différence ascensionelle de l'ascension droite, le reste sera l'ascension oblique. Si le soleil est dans un des signes méridionaux, il faudra ajouter la différence ascensionelle à l'ascension droite, et la somme sera l'ascension oblique. On pourrait en s'y prenant ainsi, construire des tables d'ascensions obliques pour les différents degrés de l'écliptique, sous différentes élévations du pôle. (O)