S. m. (Astronomie) est le nom que l'on donne à la planète de Venus, lorsqu'elle parait le matin avant le lever du soleil. Comme cette planète ne s'éloigne jamais du soleil de plus de 48°, elle doit paraitre sur l'horizon quelque-temps avant le lever du soleil, lorsqu'elle est plus occidentale que le soleil. Elle annonce alors pour ainsi dire, le lever de cet astre, et c'est pour cette raison que les Astronomes et les Poètes l'ont nommée lucifer, c'est-à-dire, qui apporte la lumière. Quand elle parait le soir après le soleil, on la nomme hesperus ; ce mot lucifer pour désigner Venus, ne se trouve plus que dans quelques Astronomes qui ont écrit en latin. Voyez PHOSPHORUS et HESPERUS. (O)

LUCIFER LAPIS, (Histoire naturelle) nom donné par quelques Naturalistes à la pierre qui a la propriété de luire dans l'obscurité, telle que celle de Bologne, etc. Voyez PHOSPHORE.

LUCIFER, s. m. (Mythologie) nom que la poésie donne à l'étoile de Venus, lorsqu'elle parait le matin, quand elle est orientale au soleil. Les Poètes l'ont divinisée ; c'est le fils de la belle aurore aux doigts de rose, le chef et le conducteur des astres ; il prend soin des coursiers et du char du soleil, qu'il attelle et dételle avec les heures : on le reconnait à ses chevaux blancs dans la voute azurée, albo clarus equo ; et c'est pour lors qu'il annonce aux mortels, l'agréable nouvelle de l'arrivée de sa mère. Les chevaux de main, desultorii, n'étaient consacrés qu'à ce dieu ; Milton n'a pas oublié de le saluer sur son passage.

Wellcome Guide of the starry flock,

Fairest of stars, last of the train of night,

If better thou belong not to the down,

Sure pledge of the day ! Thou, crown'st the smiling morn

With thy bright circlet ! (D.J.)