Astronomie

adj. (Astronomie) On se sert de ce mot en Astronomie, pour distinguer les étoiles qui n'ont aucun mouvement propre, d'avec les étoiles errantes ; on nomme celles-ci planètes, et les autres, étoiles fixes, ou simplement fixes, en prenant alors le mot fixe substantivement. Voyez ETOILE, PLANETE, etc. (O)
S. f. (Astronomie) Quelques auteurs ont employé ce mot, qui est commode, pour désigner la propriété qu'ont des étoiles fixes, de n'avoir aucun mouvement propre. Il est à souhaiter que ce mot fasse fortune. Celui d'immobilité rend bien à-peu-près la même idée, mais moins exactement et moins rigoureusement.
ou FOMALHAUT, s. m. (terme d'Astronomie) c'est le nom d'une étoile de la première grandeur, qui est dans l'eau de la constellation du Verseau. Voyez aux mots ASCENSION et DECLINAISON la position de cette étoile. D'autres écrivent phomalhaut, et d'autres fomahan et phomahan. (O)
S. f. terme d'Astronomie ; c'est cette longue trace blanche et lumineuse, qui occupe une grande partie du ciel, et qui se remarque aisément dans une nuit claire et sereine, surtout quand il ne fait point de lune.

Les Grecs l'appelaient ainsi du mot grec , lait, à cause de sa couleur blanche : les Latins, pour la même raison, l'appelaient via lactea, et c'est pour cela que nous l'appelons voie lactée : cette dernière dénomination est aujourd'hui la plus en usage.

Elle s'étend du Sagittaire aux Gémeaux, en passant à-travers ou auprès de différentes autres constellations, et semble diviser toute la région du ciel en deux parties : sa largeur est inégale ; en quelques endroits elle est double et se divise comme en deux branches.

(LES) en Astronomie, sont une constellation ou signe du Zodiaque : ils représentent dans la fable Castor et Pollux. Ce signe est le troisième. Voyez SIGNE et CONSTELLATION.