Gnomonique

ou CADRAN SOLAIRE, (Ordre encyclopédique, Entendement, Raison, Philosophie ou Science, Science de la nature, Mathématiques, Mathématiques mixtes, Astronomie géométrique, Gnomonique, ou Art de faire des Cadrans) c'est une surface sur laquelle on trace certaines lignes qui servent à mesurer le temps par le moyen de l'ombre du soleil sur ces lignes. Voyez TEMS et OMBRE.

ou DÉCLINATOIRE, sub. m. (Gnomonique) est un instrument de Gnomonique, par le moyen duquel on détermine la déclinaison et l'inclinaison du plan d'un cadran. Voyez PLAN.

En voici la structure : sur une planche carrée de bois A B C D (Planc. Gnomon. fig. 1.), on décrit un demi-cercle A E D, et on divise les deux quarts de cercle A E et E D en 90 degrés chacun ; lesquels 90 degrés commencent en E, comme dans la figure. Ensuite on ajuste au centre un régulateur H I, fixé tellement qu'il puisse se mouvoir librement autour de ce centre : sur ce régulateur on fixe une boussole en K, de manière que le déclinateur étant posé contre un plan perpendiculaire au méridien, et la partie K du régulateur étant en E, la ligne nord et sud de la boussole soit la continuation de la ligne E F ; ce qui donne le méridien magnétique.

ou DÉINCLINé, adj. (Gnomonique) cadrants déinclinans ou déinclinés sont ceux qui déclinent et inclinent ou reclinent tout-à-la-fais, c'est-à-dire qui ne passent ni par la ligne du zénith, ni par la commune section du méridien avec l'horizon, ni par celle du premier vertical avec l'horizon. Voyez CADRAN.

S. f. (Ordre encyclopédique, Entendement, Raison, Philosophie ou Science, Science de la nature, Mathématiques, Mathématiques mixtes, Astronomie, Gnomonique) c'est l'art de tracer des cadrants au soleil, à la lune, et aux étoiles, mais principalement des cadrants solaires, sur un plan donné ou sur la surface d'un corps donné quelconque. Voyez CADRAN.

Les Grecs et les Latins donnaient à cet art les noms de Gnomonica et Sciaterica, dont le premier vient de , gnomon, et le second de , ombre, à cause qu'ils distinguaient les heures par l'ombre d'un gnomon. Voyez GNOMON. Quelques-uns l'appellent Photosciaterica, de , lumière, et , ombre, parce que c'est quelquefois la lumière même du soleil qui marque les heures ; comme quand le cadran au lieu d'un style porte une plaque percée d'un trou. Enfin il est appelé par d'autres horographia, parce que c'est proprement l'art d'écrire sur un plan donné, l'heure qu'il est. D'autres enfin le nomment Horologio-graphia, parce que les cadrants s'appelaient autrefois horologium ; nom que nous avons depuis transporté aux pendules d'Horlogerie.

S. m. (Gnomonique) espèce de cadran solaire, pratiqué sur les surfaces différentes d'un corps anguleux, d'où il fut appelé gonargue.