adj. pl. (Histoire et Chronologie) dans l'ancienne chronologie, est le nom qu'on donnait aux jours, qui dans les années tant communes que bissextiles, sont surnuméraires au-delà du nombre de semaines que l'année renferme. Voici ce que c'est. L'année ordinaire a cinquante-deux semaines et un jour, l'année bissextile cinquante-deux semaines et deux jours : or ce jour ou ces deux jours surnuméraires sont nommés concurrents, parce qu'ils concourent pour ainsi dire avec le cycle solaire. Par exemple, la première année de ce cycle on compte un concurrent, la seconde deux, la troisième trois, la quatrième quatre, la cinquième six au lieu de cinq (parce que cette année est bissextile), la sixième sept, la septième un, etc. et ainsi de suite. Le concurrent 1 répond à la lettre dominicale F, c'est-à-dire à l'année où le premier jour de l'an est un mardi, et ainsi de suite. Ces concurrents s'appellent aussi quelquefois épactes du soleil. On n'en fait plus d'usage depuis l'invention des lettres dominicales. Voyez sur ce sujet l'art de vérifier les dates. Paris, 1750. pag. xxx. de la préface. (O)