(Arithmétique) nombre pair composé d'ude dixaine et de six unités, ou de deux fois huit, ou de quatre fois quatre ; ainsi que deux fois multipliées par huit, ou que huit le soit par deux, ou que quatre le soit par soi-même, cela ne produira jamais que seize. En chiffre commun ou arabe, seize s'écrit ainsi 16 ; en chiffre romain, de cette manière XVI, et en chiffre français, de compte, ou de finance, de la sorte xvj. Legendre. (D.J.)

SEIZE, (les) s. m. plur. (Histoire moderne) nom d'une faction fameuse dans l'histoire de France. Elle se forma à Paris en 1579 pendant la ligue. On les nomma ainsi à cause des seize quartiers de Paris, qu'ils gouvernaient par leurs intelligences, et à la tête desquels ils avaient mis d'abord seize des plus factieux de leur corps. Les principaux étaient Bussi-le-Clerc, gouverneur de la Bastille, qui avait été auparavant maître en fait d'armes : la Bruyere, lieutenant particulier : le commissaire Louchard : Emmonot et Monot, procureurs : Oudinet, Passart : et Senaut, commis au greffe du parlement, homme de beaucoup d'esprit, qui développa le premier cette question obscure et dangereuse du pouvoir qu'une nation peut avoir sur son roi. Un bourgeois de Paris, nommé la Rocheblond, commença cette ligue particulière pour s'opposer aux desseins d'Henri III. qui favorisait, disait-on, les Huguenots. Cette faction accrue et fomentée par ceux que nous avons nommés, et beaucoup d'autres, se joignit à la grande ligue commencée à Péronne. Après la mort des Guises à Blais, elle souffla le feu de la révolte dans Paris contre Henri III. et eut, à ce qu'on croit, bonne part au parricide de ce prince. également opposée à Henri IV. elle se porta aux plus étranges extrémités contre ceux qu'elle soupçonnait être ses partisans ; elle affecta même d'être indépendante du duc de Mayenne, et n'oublia rien pour faire transporter la couronne à l'infante Claire Eugénie, fille de Philippe II. roi d'Espagne, ou à ce prince lui-même. Mais quand Paris se fut soumis à son légitime souverain en 1594, cette faction fut entièrement dissipée, soit par la retraite des principaux d'entre les seize, soit par la clémence que ce prince témoigna envers les autres.

SEIZE, (LIVRE in -) terme d'Imprimerie. Les Libraires et Imprimeurs nomment un livre in-seize, celui dont chaque feuille d'impression étant pliée, compose seize feuillets, ou trente-deux pages. (D.J.)