S. m. (Arithmétiq.) en fait de fractions ou nombres rompus de quelque tout que ce soit, un quarantieme s'écrit de cette maniere 1/40 ; on dit aussi un quarante-unieme, un quarante-deuxieme, un quarante-troisieme, &c. & ces différentes fractions s'écrivent de même que celle ci-dessus, à l'exception que l'on met un 1, un 2, un 3, à la place du zéro qui est après le quatre, ce qui marque ainsi 1/41, 1/42, 1/43, &c. on dit encore deux quarantiemes, trois quarantiemes, &c. que l'on écrit de cette maniere 2/40, 3/40, 4/40. Le quarante-huitieme de vingt sols est cinq deniers, qui est une des parties aliquotes de la livre tournois. Ricard. (D.J.)

QUARANTIEME, s. m. (Droit des fermes) droit qui se leve à Nantes & dans toute sa prevôté sur les marchandises qui passent devant S. Nazaire, en montant de Nantes à la mer. Ce droit exorbitant revient à six deniers par livre du prix de la marchandise. Il est au choix du fermier de le prendre en marchandises, ou en argent.

QUARANTIEME JOUR, (Médec.) les anciens fixoient à ce jour la durée des maladies aiguës, & donnoient le nom de chroniques à celles qui duroient plus long-tems. On voit néanmoins des maladies aiguës durer pendant soixante jours, mais c'est communément l'effet du traitement du médecin.