S. m. en Physique, diminutif de corps, terme dont on se sert pour exprimer les particules ou les petites parties des corps naturels. Voyez PARTICULE et CORPS.

Tout corps est composé d'une quantité prodigieuse de corpuscules. Ces corpuscules eux-mêmes sont des corps, et sont composés par la même raison d'autres corpuscules plus petits, en sorte que les élements d'un corps ne paraissent être autre chose que des corps. Mais quels sont les élements primitifs de la matière ? c'est ce qu'il est difficile de savoir. Voyez les articles CORPS et CONFIGURATION. Aussi l'idée que nous nous formons de la matière et des corps, selon quelques philosophes, est purement de notre imagination, sans qu'il y ait rien hors de nous de semblable à cette idée. Ces difficultés ont fait naitre le système des monades de M. Leibnitz. Voyez MONADES et LEIBNITIANISME.

M. Newton a donné une méthode pour déterminer par la couleur des corps la grosseur des corpuscules qui constituent les particules qui les composent, ou plutôt le rapport de la grosseur des particules d'un corps d'une certaine couleur, à celle des particules d'un corps d'une autre couleur. Il ne faut cependant regarder cette méthode que comme conjecturale. Voyez COULEUR. (O)