adj. en Physique, signifie un corps extrêmement petit, fin et délicat ; tels que sont les esprits animaux, les émanations des corps odorants, etc. Voyez ESPRIT, ECOULEMENS, EMANATIONS, etc.

Une portion de matière n'est plus subtile qu'une autre, qu'en ce qu'elle se divise en parties plus petites ; ces parties s'insinuent plus aisément dans les pores des autres corps. Voyez PARTICULE, etc.

Les Cartésiens prennent pour leur premier élément une matière subtile. Voyez CARTESIANISME, ÉLEMENT et MATIERE SUBTILE.

Ils la supposent si excessivement fine, qu'elle pénètre les plus petits pores du verre et des autres corps solides ; et ils prétendent expliquer par son moyen la plupart des phénomènes de la nature. Voyez VUIDE, PLEIN, etc. Chambers. (O)

SUBTIL, MAL SUBTIL, (Fauconnerie) maladie qui arrive aux oiseaux de proie, et dans laquelle ils sont affamés, quoiqu'on leur donne toujours à manger.