S. f. (Physique) est un terme dont M. Newton s'est servi pour désigner la propagation du mouvement dans un milieu fluide et élastique, comme l'air. Ce célèbre auteur a démontré dans la proposition 47. liv. II. de ses principes, que les pulsions qui se font dans un fluide élastique, sont telles que les petites particules du fluide vont et viennent alternativement en sens contraires, en faisant de fort petites vibrations, et qu'elles accélèrent et rallentissent leur mouvement, suivant la même loi qu'un pendule qui oscille ; que la vitesse des pulsions est en raison composée de la sous-doublée directe de la force élastique du milieu, et de la sous-doublée inverse de la densité. Par le moyen de cette proposition, il enseigne à déterminer la vitesse des pulsions dans un milieu, dont la force élastique est donnée aussi-bien que la densité.

M. Jean Bernoulli le fils, docteur en Droit dans l'université de Basle, a traité la même matière dans son discours sur la propagation de la lumière, qui a remporté le prix de l'académie des Sciences de Paris en 1736 ; il y donne les mêmes formules que M. Newton, et il est à remarquer que par le moyen de ces formules, on découvre assez exactement la vitesse du son, telle que l'expérience nous l'a fait connaitre, mais ces formules ne sont pas encore sans difficulté par rapport à la méthode dont l'auteur s'est servi pour y parvenir, comme je l'ai fait voir dans mon Traité des Fluides, Paris 1744. p. 181. Voyez ONDE et ONDULATION. (O)