S. m. (Arts mécaniques) on donne ordinairement le nom de bacquet à un vaisseau de bois rond, oval, ou carré, d'un pied et demi ou même davantage de diamètre, plus ou moins profond, fait de plusieurs pièces ou douves serrées par des cerceaux de fer ou de bois, et destiné à contenir de l'eau ou des matières fluides. Le bacquet est à l'usage des Verriers, ils y rafraichissent leurs cannes ; des Cordonniers, ils y font tremper leurs cuirs ; des Brasseurs, ils y mettent de la bière ou y reçoivent la levure au sortir des tonneaux ; des Marchands de vin, ils y retiennent le vin qui s'échappe de la canelle des pièces en perce ; des Marchands de poisson, ils y conservent leur marchandise ; des Maçons, ils y transportent le mortier au pied de l'engin, pour être élevé de-là au haut des échaffaux ; des Carriers, ils s'en servent pour tirer le moellon et les autres pierres qu'ils ne peuvent brider avec le câble ; et d'un grand nombre d'autres ouvriers : nous allons faire mention de quelques-uns.

BACQUET, ustensile d'Imprimerie ; c'est une pierre de trois pieds de long sur deux et demi de large, creusée à trois pouces de profondeur, garnie sur ses bords de bandes de fer, et percée au milieu d'une de ses extrémités ; l'imprimeur qui veut laver sa forme, bouche le trou avec un tampon de linge, la couche au fond du bacquet, et verse dessus une quantité suffisante de lessive pour la couvrir ; là il la brosse jusqu'à ce que l'oeil de la lettre soit net, après quoi il débouche le trou pour laisser écouler la lessive, retire sa forme, et la rinse avec de l'eau claire : ce bacquet doit être posé ou supporté sur une table de chêne à quatre pieds bien solides.

BACQUET, chez les Marbreurs de papier, est une espèce de boite ou caisse de bois, plate, sans couvercle, carrée, longue de la grandeur d'une feuille de papier à l'écu, et de l'épaisseur d'environ quatre doigts : elle se pose sur la table ou l'établi du Marbreur, qui y verse de l'eau gommée jusqu'à un doigt du bord ; c'est sur cette eau que l'on répand les couleurs que doit prendre le papier pour être marbré. Voyez Pl. du Marbreur, en F. fig. 1.

BACQUET, chez les Relieurs et Doreurs ; c'est un demi-muid scié par le milieu, où l'on met de la cendre jusqu'à un certain degré, et par-dessus de la poussière de charbon, pour faire une chaleur douce, capable de sécher la dorure.

BACQUET, en terme de Chauderonnier, se dit en général de tous vaisseaux de cuivre imparfaits, et tels qu'ils sortent de la manufacture et de la première main.