adj. (Géométrie) se dit d'une pièce de bois ou d'autre matière, large par un bout, et qui va en diminuant par gradation jusqu'à l'autre extrémité, où elle se termine en pointe, comme les cônes et les pyramides. Voyez PYRAMIDE. (E)

PYRAMIDAL, nombres pyramidaux, sont les sommes des nombres polygones formés de la même manière que les nombres polygones eux-mêmes sont formés des progressions arithmétiques. Voyez NOMBRE et POLYGONE, voyez aussi FIGURE.

On les appelle particulièrement premiers pyramidaux : les sommes des premiers pyramidaux se nomment seconds pyramidaux. Les sommes de ceux-ci, troisiemes pyramidaux, etc. ainsi de suite à l'infini.

Ceux qui viennent de nombres triangulaires sont appelés particulièrement premiers triangulaires pyramidaux, ceux qui viennent des nombres pentagones se nomment premiers pentagones pyramidaux, &c.

On appelle ordinairement du nom simple de pyramidaux les nombres, 1, 4, 10, 20, etc. qui sont formés par l'addition des nombres triangulaires 1, 3, 6, 10, etc. la formule générale pour trouver les nombres pyramidaux est n x (n + 1)/2 x (n + 2)/3, c'est-à-dire, que le quatrième nombre pyramidal se trouvera en mettant dans cette formule 4 à la place de n, le cinquième en mettant 5 à la place de n, etc. Voyez les sect. con. de M. de l'Hôpital, l. X. art. 471. et 472. voyez aussi FIGURE et POLYGONE. (O)

PYRAMIDAL, LE, adj. en Anatomie, se dit des parties qui ont quelque ressemblance avec une pyramide.

Les muscles pyramidaux du nez sont au nombre de deux ; ils viennent de la racine du nez, et sont quelquefois des productions du frontal, et s'étendant peu-à-peu sur les côtés du nez, ils s'insèrent aux narines ; quelques-unes de leurs fibres se terminent à la lévre supérieure, et on leur donne le nom d'obliques du nez. Voyez OBLIQUE.

Le pyramidal du bas-ventre est un petit muscle situé au bas du muscle droit, à qui l'on a donné ce nom à cause de sa figure. Il est large et épais à son extrémité inférieure qui est attachée au bord supérieur des os pubis, immédiatement devant l'attache des muscles droits. Il diminue peu-à-peu en largeur et en épaisseur de bas en haut, et se termine en pointe à la ligne blanche à quelque distance au-dessous du nombril. Voyez nos Pl. d'Anat. et leur explication.

Ce muscle est quelquefois seul et quelquefois accompagné. On a vu des sujets dans lesquels ils ne se trouvaient ni l'un, ni l'autre ; et d'autres dans lesquels il s'en est trouvé trois.

On donne encore ce nom au muscle de la cuisse, qui est aussi appelé pyriforme. Voyez PYRIFORME.

Le corps pyramidal est un plexus de vaisseaux sanguins situé sur le dos des testicules à qui on a donné ce nom à cause de sa forme. On l'appelle encore corps variqueux et pampiniforme. Voyez CORPS et VARIQUEUX.

Il consiste en un nombre infini de petites veines qui communiquent les unes avec les autres, et forment une espèce de filet. Ces veines se joignent enfin, et aboutissent à une veine qui leur fournit tout le sang qu'elles contiennent.

Ce plexus tire son origine des veines spermatiques, qui, un peu au-dessus des testicules, se divisent en plusieurs branches, dont l'union plusieurs fois répétée, forme le corps pyramidal. Voyez TESTICULE et SPERMATIQUE.