Géométrie

S. m. (Géométrie) que l'on appelle encore carré long et oblong, est une figure rectiligne de quatre côtés (MLIK, Pl. Géométr. fig. 60.) dont les côtés opposés O P et N Q, O N et P Q sont égaux, et dont tous les angles sont droits. Voyez QUADRILATERE.

Ou bien un rectangle est un parallélogramme, dont les côtés sont inégaux, mais qui a tous ses angles droits. Voyez PARALLELOGRAMME.

adj. ou plus communément RECTANGLE, terme de Géométrie, qui se dit des figures et des solides, qui ont un ou plusieurs angles droits. Voyez ANGLE.

Tels sont les carrés, les rectangles et les triangles rectangles parmi les figures planes ; les cubes, les parallélepipédes, etc. parmi les solides. Voyez FIGURE et SOLIDE.

adj. en Géométrie, est un terme qui s'applique aux figures, dont le périmètre est composé de lignes droites. Voyez FIGURE, PERIMETRE, LIGNE, etc.

adj. (Géométrie) hyperboles redondantes, le nom que M. Newton a donné dans son enumeratio linearum tertii ordinis à une espèce de courbes du troisième ordre, qui ayant trois asymptotes droites, en ont par conséquent une de plus que l'hyperbole conique ou apollonienne. Voyez COURBE et ASYMPTOTE. (O)
LIGNES, (Géométrie) c'est le nom qu'on a donné à de certaines lignes courbes qui servent à transformer les figures ; elles sont ainsi appelées du nom de leur inventeur M. de Roberval. Ces lignes contiennent des espaces infinis en longueur, et néanmoins égaux à d'autres espaces fermés de tous côtés. Les propriétés de ces lignes sont expliquées par M. de Roberval à la fin de son traité des indivisibles, imprimé en 1693 dans le recueil intitulé divers ouvrages de Mathématique et de Physique, par MM. de l'académie royale des Sciences.