Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Taillanderie
S. f. (Taillanderie) terme qui désigne tout gros outil de fer aciéré qui sert à couper, et dont le nom change suivant l'emploi et la forme ou la partie tranchante dans cet outil. Ainsi dans le marteau à tailler la pierre, la partie tranchante qui n'est ni bretée ni dentée, se nomme la hache ; l'autre partie, la bretture, et le haut, marteau.

Il y a un grand nombre de haches ; celle du Tourneur ressemble à une doloire, voyez DOLOIRE ; mais elle est plus petite ; sa planche et sa douille sont soudées ensemble par leur extrémité, comme aux cognées à douille ou en épaule des Charrons.

La hache du tireur de bois, ou l'instrument dont ils se servent pour couper les liens des perches qui forment les trains de bois, voyez TRAINS, a son tranchant à deux biseaux large de quatre à cinq pouces, parallèlement à l'outil et au manche. Au côté opposé relativement à l'outil est un picot d'environ six pouces, qui sert à tirer les buches de l'eau. Cet outil est aciéré comme les autres.

La hache du bûcheron n'a point de picot ; elle est plus grosse que celle du tireur de bois ; elle s'appelle cognée. Voyez COGNETTE.

Celle du marinier est une espèce de marteau qui au lieu de la panne a un tranchant parallèle au manche, large de trois à quatre pouces.

Il y a d'autres instruments qui portent le même nom. Voyez les articles suivants, nos Planches et leurs explications.

* HACHE A MAIN, (Formier et autres ouvriers en bois grossiers) instrument tranchant large de fer et court de manche, dont on se sert pour diviser les pièces de bois qui sont trop grosses. Voyez la Planche du Formier.

HACHE D'ARMES, (Art milit. et hist.) espèce de hache dont on se servait autrefois dans les combats pour rompre les armes défensives des hommes d'armes. Elle ne sert plus guère aujourd'hui que dans la Marine, c'est-à-dire dans les combats sur mer. Le manche de la hache d'armes est souvent tout de fer : elle était taillée d'un côté en forme de hache ou cognée, et de l'autre en marteau ou en pointe. (Q)

* HACHE, (Mythologie) symbole de Jupiter Labradeus chez les Cariens. Au lieu de tenir la foudre ou le sceptre, il était armé de la hache.

* HACHE, (ordre de la) (Histoire moderne) Raymond Berenger devenu comte de Barcelone, l'institua en mémoire de la victoire qu'il remporta sur ses ennemis, et de la belle défense que les femmes de Tortose armées de haches firent au siège de cette ville.

HACHE, (Arpentage) Nicod a dit que hache en fait d'arpentage, " est une certaine forme de champs, et conséquemment tenans ou aboutissants de flanc ou front courbe, et faisant tournailler, et non de droite ou pleine ligne " ; ainsi l'on dit pièce de terre assise en tel lieu, appartenante à Louis Grivon, contenant dix arpens en hache, tenant d'une part à Jean Floquart, et d'autre part à Pierre Amy. (D.J.)

HACHE, (COUP-DE) Manège, Maréchallerie, voyez ENCOLURE.

HACHE, EN HACHE, ou HACHEE, (Imprimerie). On se sert de cette expression, lorsque dans un ouvrage il y a des gloses, qui trop abondantes pour contenir à la marge où elles commencent, sont continuées en retournant sous le texte, dont pour cet effet on retranche à la page à proportion que la glose en a besoin. On dit encore d'une addition, qu'elle est hachée, quand après avoir rempli toute la colonne qui lui est destinée elle passe sous la matière, et forme des lignes qui deviennent de la largeur de la matière et de l'addition. Cela arrive toutes les fois que le discours de l'addition est trop abondant, et que pour eviter la confusion, on évite d'en rejeter une partie à la page suivante. Plusieurs des anciens ouvrages de Droit sont imprimés en cette manière : telle est la bible hébraïque de Bomberg, et le talmud du même.




Affichages : 1485