Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Corps de métier
S. m. (Corps de Jurande) celui qui fait ou qui vend des vants, ou tous autres ouvrages d'osier, comme paniers, hottes, clayes, cages, corbeilles, charrières, verrières, etc. pelles, boisseaux, soufflets, sabots, échelles, etc.

Il y a à Paris une communauté de maîtres vanniers quincalliers, dont les statuts sont de 1467, confirmés par lettres-patentes de Louis XI. et réformés sous le règne de Charles IX. par arrêt du conseil du mois de Septembre 1561, enregistrés au parlement la même année.


Les différents ouvrages qui distinguent les vanniers, sont ceux de la mandrerie, de la clôture ou closerie, et de la faisserie. La mandrerie dont les maîtres sont appelés vanniers-mandriers, comprend tous les ouvrages d'osier blanc et d'osier verd qui ne sont point à claire-voie, à la réserve des vants à vanner les grains, et des hottes à vin qui sont réservés à la clôture, dont les maîtres se nomment vanniers-cloturiers.

A l'égard de la faisserie, qui est la vannerie proprement dite, son partage consiste dans tout ce qui se fait d'ouvrages à jour de quelque sorte d'osier que ce sait. Cette partie du métier des vanniers donne à ceux qui s'y occupent le nom de vanniers-faissiers. Malgré cette espèce de distinction d'ouvrages et de métier, les maîtres vanniers ne s'y assujettissent pourtant pas tellement, qu'il ne s'en trouve qui travaillent tout-à-la fois aux uns et aux autres.

Comme les ouvrages de clôture sont les plus difficiles et demandent les plus habiles ouvriers, et qu'il faut d'ailleurs des outils à part, les clôturiers s'occupent rarement à la mandrerie et à la faisserie ; mais au-contraire les mandriers et les faissiers, convenant en quantité de choses, et se servant des mêmes outils, il est rare que ceux qui exercent la faisserie, ne travaillent pas aussi à la mandrerie.

Les outils et instruments communs aux trois sortes de vanniers, sont la scie montée et la scie à main, le couteau à travailler, divers vilebrequins, entre autres le vilebrequin à hottriau, l'épluchoir, le poinçon de fer, les fers à clorre, le maillet, le chevalet, l'établi, la sellette, les moules, et le faudoir. Outre ces outils, les clôturiers ont encore la batte de fer, le vilebrequin à Menuisier, la bécasse, le crochet, et la trétoire. (D.J.)




Affichages : 4180