Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Fonderie & Poterie
S. m. (Fonderie et Poterie) grand fourneau de terre ou de métal, posé sur des pieds embellis souvent d'ornements et de petites figures, qui a un conduit par où s'échappe la fumée du feu qu'on y fait, et qui sert à échauffer une chambre sans qu'on voie le feu.

Les poêles sont nécessaires dans les antichambres, tant pour chauffer les domestiques, qu'afin que l'air froid ne s'introduise pas dans la chambre du maître. On s'en sert dans les pays froids, et on en voit de magnifiques et d'une grande dépense en Allemagne, où on donne le même nom aux chambres qu'échauffent les poêles. (D.J.)

POELE, (Littérat. antiq. rom.) Les Romains connaissaient deux sortes de poêles pour échauffer leurs chambres et les autres appartements de leurs maisons. Les premiers étaient des fourneaux sous terre bâtis en long dans le gros mur, et ayant de petits tuyaux à chaque étage qui répondaient dans les chambres : on les nommait fornaces, vaporaria. Mais les Romains avaient encore comme nous des poêles portatifs, hypocausta, qu'ils changeaient de place quand ils voulaient. Ciceron écrit qu'il venait de changer ses poêles de place, parce que le tuyau par où sortait le feu était sous la chambre. Hypocausta in alterum apodyterii angulum promovi, propterea quod ità erant posita, ut eorum vaporarium ex quo ignis erumpit, esset subjectum cubiculo. (D.J.)

POELE A FEU, (Hydraulique) Voyez outil de fontainier, au mot FONTAINIER.

POELE à chandelles, (Chandel.) Les maîtres Chandeliers nomment ainsi en terme du métier, ce qu'on appelle communément une chaudière. Cette poêle, dans laquelle ils font fondre leur suif, est de cuivre jaune, avec bord de deux ou trois pouces de large, et d'un demi-pouce d'enfoncement. (D.J.)

POELE, (Chauderonnier). Les Chauderonniers appellent ainsi une poêle de fonte garnie de sa cuillere de fer, pour faire fondre l'étain dont ils font l'étamure des marmites, casseroles, et autres ustensiles de cuivre qui servent à la cuisine.

Il faut remarquer, à l'égard de cette étamure, que le cuivre rouge s'étame avec la poix résine, et le jaune avec le sel ammoniac.

POELE, s. f. (Cirier). On nomme indifféremment poêle ou bassine le grand bassin de cuivre sur lequel les Ciriers travaillent leurs ouvrages à la cuillière.

POELE, (Ustensîle de Cuisine). Cet ustensîle est fait de tole ou fer battu, avec une longue queue aussi de fer ; elle sert à cuire, fricasser et frire diverses sortes de mets et de ragouts que les cuisiniers apprêtent.

La poêle à confiture est de cuivre, sans queue, mais avec deux mains ou poignées de fer pour la mettre sur le fourneau ou l'en ôter.

Il y a aussi des poêles dans les hôtels des monnaies, pour y faire recuire les lames et les flaons. (D.J.)

POELE, terme de Gainier, c'est une poêle de fonte à deux oreilles, montée sur trois pieds, dans laquelle on met de la cendre et du feu. Les Gainiers sont obligés d'en avoir toujours une sur leur établi avec du feu dedans pour entretenir leur colle chaude, parce qu'ils s'en servent très-souvent.

POELE, terme de Peintre sur verre. La poêle du fourneau des Peintres sur verre est de terre bien cuite, et propre à résister au feu, de forme carrée, comme le fourneau même, profonde de sept à huit pouces. C'est dans cette poêle que se mettent les pièces de verre après qu'elles sont peintes, pour y incorporer les couleurs. (D.J.)

POELE des Plombiers, c'est un ustensîle de fonte ou de fer battu garni d'une longue queue aussi de fer, dont ces ouvriers se servent pour fondre le plomb, ou pour le verser quand il est fondu.

Les Plombiers se servent de plusieurs sortes de poêles ; ils en mettent une au fond de la grande fosse, elle est de fonte, assez semblable à une marmite, et sert à rassembler le plomb quand la fosse en est épuisée. Voyez les Pl. du Plombier.

La poêle à fondre le plomb pour jeter en moule les tuyaux sans soudure, est une espèce de chaudière de fonte large et profonde, soutenue sur un trépié de fer, et maçonnée tout-au-tour avec du plâtre en forme de fourneau. Voyez PLOMBIER, à l'endroit où on explique la manière de fondre les tuyaux sans soudure. Voyez les Pl. du Plombier.

La poêle dont les Plombiers se servent pour verser le métal quand ils coulent les grandes tables, est aussi de fonte : sa figure est triangulaire ; elle est plate endessous, évasée par en-haut, plus longue que large, et garnie par derrière d'une forte queue, au moyen de laquelle on la lève quand on veut verser le plomb. Voyez l'endroit de l'article PLOMBIER où on détaille la méthode de couler les grandes tables de plomb. Voyez les Pl.

Les Plombiers ont encore des poêles ordinaires de fonte à trois pieds, dans lesquels ils allument du charbon pour faire chauffer le fer à souder, ou pour fondre leur soudure dans une cuillere. Voyez PLOMBIER, et Pl. du Fontainier.

POELE, s. m. terme d'Eglise ; dais sous lequel on porte le saint sacrement aux malades et dans les processions. Ce mot se dit encore du voîle qu'on tient sur la tête des mariés durant la bénédiction nuptiale. (D.J.)

POELE, (Droits honorifiques) dais qu'on présente aux rais, aux princes, et aux gouverneurs des provinces, lorsqu'ils font leur entrée dans une ville, ou dans d'autres cérémonies. (D.J.)




Affichages : 1972