Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Fonderie
S. m. (Ouvrage de Fondeurs) espèce de cuivre ; il y a deux sortes de potin, l'un qui est composé de cuivre jaune et de quelque partie de cuivre rouge ; l'autre qui n'est composé que des lavures ou excréments qui sortent de la fabrique du léton, auxquels on mêle du plomb ou de l'étain pour le rendre plus doux au travail. La proportion de ce mélange, est d'environ sept livres de plomb pour cent.

La première espèce de potin, que l'on appelle ordinairement potin-jaune, peut s'employer dans des ouvrages considérables ; et en y mêlant de la rosette ou cuivre rouge, il sert fort bien dans la confection des mortiers, canons, et autres pièces d'artillerie.

De l'autre potin, on ne fait que des robinets de fontaines, des canelles pour les tonneaux, et des ustensiles grossiers de cuisine, surtout quelques espèces de pots, d'où peut-être il a pris son nom. On en fond aussi des chandeliers et autres ouvrages d'église de peu de conséquence ; le dernier potin n'est point net, point ductile, et ne peut se dorer. On le nomme communément potin-gris, à cause de sa couleur terne et grisâtre ; quelquefois il est appelé arcot, et c'est le nom qu'il a chez les fondeurs. Le potin gris se vend pour l'ordinaire trois à quatre sols par livre moins que le jaune.




Affichages : 1359