Imprimer
Catégorie parente: Arts & métiers
Catégorie : Argenteur
S. m. Outil d'ouvriers, espèce de lime un peu recourbée par le bout ; les Sculpteurs, les Graveurs sur acier, les Serruriers, les Arquebusiers, Eperonniers, Couteliers, etc. ont des rifloirs, mais un peu différents les uns des autres, soit pour leur forme, soit pour la longueur. Savary. (D.J.)

RIFLOIR, en terme d'Argenteur ; c'est une espèce de lime ronde, taillée et courbée par les deux bouts, dont les Argenteurs se servent pour apprêter leur ouvrage. Voyez les Planches de l'Argenteur.

RIFLOIR, outil d'Arquebusier ; c'est un morceau d'acier trempé, long d'environ 6 ou 7 pouces, emmanché comme une lime, qui est ployé en trois parties, et dont la dernière partie est en-dessous, faite comme une lime un peu arrondie ; les Arquebusiers s'en servent pour dresser et limer un trou.

RIFLOIR, les Fondeurs appellent ainsi un outil d'acier, garni d'une poignée dans le milieu de sa longueur, et dont les extrémités sont un peu courbées, taillées en lime pour les petits ouvrages, et piquées au poinçon, comme les rapes pour les grands. On s'en sert pour enlever une espèce de croute fort dure qui se forme sur la surface des ouvrages que l'on jette en fonte. Voyez FONDERIE.

RIFLOIR, chez les Ciseleurs et Graveurs en relief et en creux, est un outil d'acier courbé par les deux bouts en forme d'S ; la partie du milieu B, (voyez les fig. et les Pl. de la Gravure) qui sert de poignée est lisse ou à pans, la partie A est ronde et taillée en lime ; l'autre extrémité C est arrondie par les arêtes, mais un peu aplatie, et est de même taillée en lime ; elle sert pour les endroits où l'autre ne peut atteindre. Il y en a de différente grandeur et forme pour servir au besoin, les uns et les autres plus ou moins chargés de tailles, c'est-à-dire taillés les uns gros, et les autres fins, selon que l'ouvrage où on les emploie l'exige. L'usage des rifloirs est d'effacer les coups d'échopes ou de burin, en limant la partie sur laquelle on a operé avec les autres outils.

RIFLOIR, à la monnaie, est une lime taillée douce par le bout, dont ceux qui gravent des médailles, coins ou carrés, se servent pour dresser, atteindre, et nettoyer les figures de relief ou en creux.

RIFLOIR, en terme d'Orfèvre en tabatière ; c'est une petite branche de fer, dont l'extrémité est taillée en forme de lime ; il y en a de courbés un peu par le bout qu'on appelle rifloir à pied de biche, et d'autres pliés en zigzag comme la poignée d'une broche à main, à-peu-près vers les deux tiers de sa longueur. On l'appelle rifloir à charnière de l'usage qu'on en fait, il y a aussi des rifloirs à bâte qui sont tranchans, creux, ronds, etc. selon la forme de la bâte. Voyez BATE, et les fig. et les Pl.

RIFLOIR, en terme d'Orfèvre en grosserie, ce sont des espèces de limes qui ne sont taillées que par les deux bouts ; ces deux extrémités sont fines ou grosses à proportion du calibre du rifloir ; elles sont aussi recourbées pour pouvoir s'insinuer dans tous les coudes où leur usage est nécessaire.

Il y en a de ronds, demi-ronds, de plats, de triangles, et de toutes grosseurs ; ils servent à réparer. Voyez REPARER, voyez aussi les Pl.




Affichages : 1841