Imprimer
Catégorie parente: Beaux-arts
Catégorie : Poésie
(Poésie) Cette figure de Rhétorique est admirable en Poésie, parce qu'elle rassemble, dans un langage harmonieux, les traits les plus frappans d'un objet qu'on veut dépeindre, afin de persuader, d'émouvoir et d'entraîner l'esprit, sans lui donner le temps de se reconnaître. Je n'en citerai qu'un seul exemple, tiré de la tragédie d'Athalie.

Jehu, qu'avait choisi sa sagesse profonde ;

Jehu, sur qui je vois que votre espoir se fonde,

D'un oubli trop ingrat a payé ses bienfaits.

Jehu laisse d'Achab l'affreuse fille en paix ;

Suit des rois d'Israèl les prophanes exemples ;

Du vil dieu de l'Egypte a conservé les temples.

Jehu, sur les hauts lieux, osant enfin offrir

Un téméraire encens que Dieu ne peut souffrir,

N'a, pour servir sa cause et venger ses injures,

Ni le cœur assez droit, ni les mains assez pures.

Article de M(D.J.)

ENUMERATION, DENOMBREMENT, (Histoire ancienne) l'action de compter ou de marquer le nombre des choses. Voyez NUMERATION.

Au temps de la naissance de Notre-Seigneur, César-Auguste avait ordonné qu'on fit le dénombrement du monde, ou plutôt du peuple de son empire ; quoique d'habiles auteurs croient que ce census ou dénombrement, dont parle S. Luc, ne s'étendit pas sur tout l'empire, mais qu'il fut particulier à la Judée. Voyez Perizonius, de censu judaïco, et Berger, de viis militaribus.

On était à Rome dans l'usage de faire le dénombrement de toutes les familles. Ce fut Servius Tullius qui fit le premier, lequel ne se trouva comprendre que 80 mille hommes : Pompée et Crassus en firent un second, qui fut de 400 mille hommes : celui de César ne fut que de 100 mille hommes ; ainsi la guerre civîle avait fait périr 300 mille citoyens romains.

Sous Auguste, en l'an 725, les citoyens romains, dans toute l'étendue de l'empire, se trouvèrent monter à quatre millions soixante-trois mille. L'an 746 on fit encore le dénombrement des citoyens romains, qui se trouva monter à quatre millions deux cent trente-trois mille. L'an 766, qui fut le dernier de la vie d'Auguste, ce prince fit avec Tibere un autre dénombrement des citoyens romains, dont le nombre se trouva monter à quatre millions cent trente-sept mille personnes. Claude fit un nouveau dénombrement l'an 48 de Jesus-Christ ; et suivant le rapport de Tacite, les citoyens romains répandus dans tout l'empire, se trouvaient monter alors à six millions soixante-quatre mille, quoique d'autres représentent ce nombre comme beaucoup plus grand. Une médaille de Claude très-rare marque plus précisément le dénombrement fait par Claude, qu'elle appelle ostensio, et qu'elle fait monter à sept millions de personnes en état de porter les armes, sans parler des armées qui étaient sur pied, et qui montaient à cinquante légions, cinquante-sept cohortes et soixante soldats. Après cette énumération, nous n'en trouvons plus jusqu'à celle de Vespasien, qui a été la dernière. Voyez l'article DENOMBREMENT. Chambers. (G)



Affichages : 1524